Accomplissement de soi : La pyramide de Maslow, cette incontournable…

Accomplissement de soi : La pyramide de Maslow, cette incontournable…

Mathieu Vénisse est le fondateur de «Penser et Agir».

Après avoir obtenu un master en sciences à l’université de Nantes en 2009, il offre ses services en tant qu’ingénieur d’études à plusieurs opérateurs français connus évoluant dans les domaines de l’aérospatiale, le nucléaire et le militaire. C’est en 2012 qu’il crée «Penser et Agir» pour se consacrer à sa passion qui se retrouve dans la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. Son approche repose sur le développement par l’action. Aujourd’hui son site cartonne. Ce sont 100.000 visiteurs par mois en effet qui viennent s’alimenter et plus de 150.000 qui se sont abonnés à la newsletter. 3.000 personnes ont adhéré à ses programmes en ligne. Dans un des écrits, l’expert revient sur le fait que les théories sur l’accomplissement de soi représentent un marché de plusieurs millions d’euros par an. Il aura raison de rappeler, par ailleurs, que la pyramide de Maslow (lire Big Data) existe depuis plusieurs décennies. Elle est simple et elle peut rapporter gros ! Et c’est dans cette optique qu’il revient sur les fondamentaux de cette vision.

Ceci dans un objectif d’accomplissement de soi. D’après l’auteur, «on ne comble un niveau de besoins que lorsque le précédent a été entièrement satisfait. Même si cette théorie est battue en brèche par de nombreux économistes, elle peut être très utile». Pour ceux qui n’ont jamais entendu de la pyramide de Maslow; celle-ci s’articule sur 5 types de besoins. Les premiers sont purement physiologiques. Ce sont les besoins liés à la survie et qui se résument à manger, boire, dormir et procréer. Le psychologue explique dans ce cas que «l’accomplissement devrait donc passer par un effort continu pour rechercher ce qui peut combler ces premiers besoins au jour le jour». Mathieu Vénisse fait remarquer qu’à l’inverse, «si la personne est focalisée en permanence sur des objectifs trop lointains, elle sera malheureuse et n’avancera pas». Il conseille de décomposer l’objectif pour pouvoir l’accomplir. Le second besoin que retient la pyramide de Maslow est celui de la sécurité. L’expert expliquera son caractère vital également. Il est donc à considérer et surtout à satisfaire…

Il fera remarquer que «la montée des insécurités et la médiatisation des crises à outrance ont tendance à faire baisser le nombre de création d’entreprises». Pour lui, «ce n’est pas la situation qu’il faut changer mais la perception que l’on a de cette situation. Ce sentiment d’insécurité vient très souvent de croyances limitantes inculquées par notre entourage proche et / ou notre éducation. » Le troisième besoin à satisfaire est celui d’appartenance. Propres à la socialisation, l’amour, l’amitié, les amis, la famille sont autant de vecteurs de socialisation. L’auteur explique que le lien avec l’accomplissement de soi est clair : « Si l’individu est une personne parasite, il est possible que le besoin d’appartenance ne soit jamais comblé.» Pour les personnes normales, le psychologue conseille d’appliquer au jour le jour le conseil le plus important du développement personnel : l’altruisme. « Apportez en permanence aux personnes qui vous entourent le meilleur de vous-même sans rien attendre en retour. Si vous faites cela au quotidien, vous constaterez que la magie de la vie opère et que les gens viendront vers vous naturellement. Les groupes de personnes se formeront autour de vous car vous serez quelqu’un de gentil et sans arrière pensée.

Tout changera dans votre vie, vous attirerez les bonnes personnes à vous et des groupes de personnes se formeront autour de vous », affirme-t-il. Quatrième besoin, celui d’estime de soi. La pyramide de Maslow rappelle son importance qui conditionne bien évidement l’accomplissement de soi. « Lorsque les besoins physiologiques et d’appartenance sont correctement comblés, l’estime de soi et la confiance en soi augmentent ! » L’auteur du site «Penser et Agir» fait remarquer à ce stade qu’ « il s’agit là d’identifier sa passion et la pratiquer ». L’expert explique, en effet, que lorsque l’on pratique une activité passionnante on ne voit pas le temps passer. Le progrès s’opère dans ce cas très rapidement. Il en est de même de l’apprentissage de nouveaux savoir-faire. Comme çà l’estime de soi augmentera. Et c’est à ce stade que la dernière étape de la pyramide de Maslow est abordée. Le besoin d’accomplissement de soi arrive, en effet, après avoir satisfait les 4 précédents. «Il est la continuité naturelle de l’estime de soi.

La où l’estime de soi est un jugement porté sur soi et donc sur la perception que l’on a de soi-même par rapport à soi-même, on s’accomplira en portant son regard sur soi-même mais par rapport à l’aide qu’on apporte aux autres personnes», développe Mathieu Vénisse. Il conclura sur le fait que « l’accomplissement en soi n’a pas de fin en soi car chaque réussite devient alors un nouveau palier pour continuer de s’accomplir». En définitif, la pyramide de Maslow permet de conclure que si tous les éléments précités sont correctement comblés, l’accomplissement devrait être perçu par la personne jour après jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *