Arrêt temporaire de travail : 1/3 des actifs ont repris leur emploi

Arrêt temporaire de travail : 1/3 des actifs ont repris leur emploi

La reprise de l’activité a été plus facile dans le commerce que le BTP

Le cinquième (20,3%) de ménages locataires, un quart (26%) n’a pas pu payer le loyer et 21,3% ont réussi à négocier un rééchelonnement. Un peu moins du quart (23,7%) a honoré ses engagements en payant le loyer mais avec beaucoup de difficultés.

Le tiers des actifs occupés ayant arrêté de travailler temporairement ont repris leur emploi, soit 36%. Plus de la moitié (53%) sont toujours en arrêt de travail alors que 11% sont soit à la recherche d’un nouvel emploi, soit en situation d’inactivité. C’est ce qui ressort de la note du Haut Commissariat au Plan (HCP) sur les répercussions de la pandémie Covid-19 sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages. La reprise de l’activité est observée parmi les citadins plus que parmi les ruraux, avec respectivement 39% et 31%. Ces derniers ont basculé vers le chômage ou l’inactivité plus que les citadins, respectivement 17,4% contre 7%. Il est à noter que 31% des femmes en situation d’arrêt de travail ont repris leur activité et 22% sont tombées en chômage ou dans l’inactivité. Ces proportions sont respectivement, parmi les hommes, de 38% et 7%. La part des personnes ayant repris leur emploi après un arrêt temporaire, suite au confinement, est de 33% dans le secteur du BTP, 32% au niveau de l’agriculture, 34% au niveau des services, 41% dans le commerce et 44% dans l’industrie.

Une reprise difficile dans le BTP

Près de 8 indépendants/employeurs sur 10 en situation d’arrêt de travail (78%) comptent reprendre leur activité, 25,5% sans difficulté et 52,5% avec difficulté. La reprise de l’activité est plus facile dans le commerce (32,5%) que dans les services (18%) et le BTP (24,2%). C’est effectivement dans le secteur du BTP que plus de deux tiers (68,6%) des indépendants/employeurs déclarent que la reprise de leurs activités serait difficile. Les principales contraintes qui pèsent sur la reprise de l’activité des indépendants/employeurs sont le manque de clientèle (51%) et le manque de moyens financiers (29%). 50% des indépendants/employeurs en arrêt d’activité estiment que, en cas de reprise, ils auront des difficultés à supporter les charges liées à la mise en place des mesures préventives contre la Covid19. Cette proportion va de 31% dans le secteur du BTP à 58% dans le secteur du commerce. Pour reprendre leurs activités, 35% des indépendants/employeurs souhaiteraient bénéficier de l’aide financière pour payer les charges fixes (loyer, électricité, etc.), 22% du programme Damane-Oxygène et 11% de l’exonération des impôts et des taxes.

Un ménage sur deux a réduit ses dépenses alimentaires

Un ménage sur deux a réduit ses dépenses pour certains produits alimentaires. Les viandes rouges, les poissons et les fruits sont de loin les plus touchés. Selon le HCP, plus de 3 ménages sur 10 (31,2%) ont réduit leurs dépenses allouées aux fruits et plus d’un ménage sur 4 aux viandes rouges (28,3%) et au poisson (27,8%). De même, 20,8% des ménages ont vu leurs dépenses en achats de viandes blanches baisser, 19,5% celles des légumes, 18,7% de la farine et des céréales et 16,4% des légumineuses. Cela dit, la réduction des dépenses a été moins consistante pour le lait et les produits laitiers (13,1%), pour les huiles (9,2%) et pour le sucre (8,2%). Le HCP estime que le manque de ressources financières constitue la principale cause de réduction des dépenses alimentaires. Au cours du mois prochain, 82% des ménages ayant réduit leurs dépenses alimentaires s’attendent à une continuation de cette baisse. Cette perception est certaine pour 24% des ménages et probable pour 58%. Ces proportions sont respectivement de 80%, 26% et 54% en milieu urbain et de 85%, 20% et 65% en milieu rural. En revanche, 6,5% des ménages ayant réduit leurs dépenses alimentaires s’attendent à une hausse de ces dépenses au cours du mois prochain (7% en milieu urbain et 5,8% en milieu rural).

Ecoles privées : 34,5% n’ont pas pu s’acquitter de leurs redevances scolaires

Parmi les 6,7% de ménages ayant contracté un crédit bancaire pour l’acquisition de logement, plus de la moitié (52,4%) ont payé, sans difficultés, leurs traites alors que 14,9% ont fait face à des difficultés. A noter que 11,1% ont négocié le report des échéances alors que 21,6% n’ont pas pu honorer leurs engagements. Parmi les 9,2% de ménages ayant contracté un crédit de consommation, 37,6% ont réussi à respecter les échéances sans difficulté, 16% avec difficulté. 17,9% sont arrivés à un compromis avec les institutions de crédit alors que 28,5% étaient incapables de payer leurs traites. Parmi les 11% de ménages ayant des membres scolarisés dans le secteur privé, 34,5% n’ont pas pu s’acquitter de leurs redevances scolaires, 30,9% les ont payées sans difficultés, 14,2% avec difficulté et 20,4% en ont payé une partie et ont réussi à négocier des facilités pour les montants restants. Par ailleurs, le HCP signale que parmi le cinquième (20,3%) de ménages locataires, un quart (26%) n’a pas pu payer le loyer et 21,3% ont réussi à négocier un rééchelonnement. Un peu moins du quart (23,7%) a honoré ses engagements en payant le loyer mais avec beaucoup de difficultés. Les redevances d’eau et d’électricité ont été payées sans difficultés par 39,7% des ménages alors que 26,9% ont eu des difficultés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *