Bien-être : Personnaliser son espace de travail

Bien-être : Personnaliser son espace de travail

Le télétravail a bel et bien personnalisé l’espace de travail ! Quoi de plus chaleureux en effet que de travailler au milieu de ses meubles, de sa famille, de son animal de compagnie.
C’est le cas de Lamia A. qui a tout de suite opté pour le travail à distance s’agissant d’un travail libéral où les rendez-vous avec les clients peuvent aisément s’effectuer sur Zoom. Notaire depuis plus de 20 ans, son activité, elle la connaît par cœur et avec doigté elle peut jongler de client en client de la cuisine à la chambre à coucher sans que la qualité de la prestation de service n’en soit entachée.
Tout compte fait, les contrats, actes notariés sont digitalisés, aujourd’hui, et il suffit de modifier et d’ajuster au cas par cas. C’est ainsi que dans son espace est venu dominer Poopsy la chatte Perse qu’elle a apprivoisée, il y a quelques années. Majestueuse et soigneuse, elle a su faire sa place au milieu des dossiers. Sans créer le désordre en effet, elle a pu se frayer un passage entre la paperasse pour accompagner sa maîtresse à coups de ronronnements.
Les plantes aussi apportent un réel bien-être aux amoureux de Dame Nature. Et c’est ainsi que Fabienne qui est arrivée direct de Bretagne à Marrakech, a choisi de personnaliser son espace de travail à l’aide de plantes choisies, soigneusement.
C’est connu : les plantes véhiculent des ondes positives et les contempler apporte déjà un bien-être avéré.
En marquant son territoire, l’espace de travail devient un refuge et une source d’inspiration. Les psychologues sont unanimes. D’ailleurs, dans la méditation, les adeptes vont jusqu’à enlacer un arbre !
Faute de ne pas pouvoir le faire au travail, l’espace vert ne peut que redonner de l’espoir à un moment où tous les paramètres deviennent aléatoires.
Les goûts et les couleurs n’étant pas les mêmes, d’autres salariés souhaiteront personnaliser leur espace par des affiches.
Selon leurs préférences artistiques, ils choisiront des posters qui viendront couvrir les murs neutres de l’espace de travail. Maintenant, si l’espace est ouvert comme la plupart, l’affiche risque de ne pas être au goût de tous ; ce qui doit être pris en ligne de compte. Contrairement aux plantes, la diversité dans les affiches est très vaste.
Mais ce qui est clair c’est que la personnalisation demeure une condition de bien-être indéniable. Et en temps de Covid-19, toutes les parades sont les bienvenues pour soulager les esprits et égayer les cœurs. Tant bien que mal, les salariés conscients du risque ambiant du travail en présentiel se refugent dans leur espace propre de telle sorte à résister à la menace persistante.
Il est évident que le code du travail impose des règles. Et les limites de la personnalisation arrivent avec la nuisance causée à autrui. Par exemple, les personnes, pour se créer une bulle et qui préfèrent l’effet sonore entretenu par la musique de leur choix sont fortement priés de porter un casque. Déranger les autres ne faisant pas partie du deal !
Dans la même logique, ceux qui déjeunent sur place et considèrent que tout leur est permis sont aussi en porte-à-faux avec la législation du travail. Elle est pourtant claire. Les personnes qui sont obligées de déjeuner sur place doivent veiller à ce que les odeurs de leurs plats ne soient pas fortes, ce qui risque de gêner les collègues et donc le bon fonctionnement du travail. Car ce qui est considéré comme un bien-être des papilles ici- deviendrait de l’agressivité et de l’irrespect pour les autres.

Le règlement intérieur est là pour marquer les limites
Il est évident que l’hygiène du lieu de travail est incontournable dans le bien-être. Et les personnes qui prennent leur repas sur place sont tenue de nettoyer après de telle sorte à ce que la nuisance visuelle et/ou olfactive soit nulle.

Le bien-être c’est aussi cela !
L’un dans l’autre, la personnalisation du lieu de travail est la bienvenue si elle doit créer un bien-être. Mais il s’agira pour les uns et les autres de respecter ses collaborateurs et le règlement intérieur.
Quand les changements sont grands, comme une acquisition personnelle de mobilier, il est clair qu’il faut une autorisation de la hiérarchie. Un réfrigérateur, un four, un micro-ondes, une télévision, un canapé, une armoire, toutes ces choses sont envisageables dans la personnalisation de l’espace de travail mais il s’agira de le signaler à la direction ne serait ce que pour des raisons de sécurité ou d’inventaires (pour que les biens personnels ne soient pas comptabilisés).
Le bien-être est une bonne chose mais les moyens pour y parvenir doivent être conformes à l’acceptable. Car il ne doit pas causer le désordre, ailleurs !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *