Dématérialisation : Intelcia It Solutions désormais présente au Cameroun et en Côte d’Ivoire

Dématérialisation : Intelcia It Solutions désormais présente  au Cameroun et en Côte d’Ivoire

Après un an d’activité sur le territoire national, Intelcia It Services s’étend sur les marchés camerounais et ivoirien. Le développement africain permettra de créer des centres de compétence.

Dans sa stratégie globale, la première étape s’est consacrée au développement national, spécialement dans le cadre des projets e-gov. Les secteurs bancaires et télécoms représentent aussi des centres de profit que l’opérateur compte bien développer sur le marché national.

Les détails.

L’activité d’Intelcia It Services a été lancée en janvier 2020. Après un an, le top management décide une implantation au Cameroun et en Côte d’Ivoire pour investir les marchés des services IT en Afrique de l’Ouest. L’opérateur lorgne également des groupes internationaux, notamment marocains. Objectif : les accompagner dans leur développement.

En clair, grâce à l’externalisation de solutions IT, Intelcia IT Solutions vise à faire des nouvelles implantations des centres de compétence répondant aux normes internationales. Il faut dire que la technologie a été déployée, au Maroc, depuis 10 ans et les prochains centres capitaliseront sur les processus et les standards sur l’infogérance réseau, sécurité et cloud, et le développement applicatif. Et c’est dans cette configuration qu’Intelcia ITS continuera à développer son portefeuille de solutions. Les enjeux sont clairs : la dématérialisation des organisations. En direction de l’administration publique et durant le confinement, ce ne sont pas moins de 500 établissements qui ont bénéficié des services de l’opérateur pour poursuivre leurs activités. «Le Portail Achats a permis une continuité des achats publics et privés à travers un processus d’appel d’offres totalement digitalisé de la préparation à l’ouverture des plis. Le e-bureau d’ordre a permis l’envoi et la réception de courrier et l’accélération des circuits de validation en plein confinement, et le e-parapheur une continuité des parcours de décisions dans les entreprises», expliquent les responsables d’Intelcia ITS.

De son côté, Malika Ahmidouch, directrice du pôle Intelcia IT Solutions, tient à préciser que «pour les nouvelles implantations en Afrique subsaharienne, l’ambition est d’accompagner les institutions dans leurs projets e-gov, ainsi que les entreprises locales et panafricaines». L’opérateur compte faire valoir l’agilité à s’adapter aux spécificités réglementaires et culturelles de chaque pays dans lequel la direction générale a décidé de s’implanter.
Bref, dans un premier temps, IITS a ciblé les administrations publiques, les banques et les télécoms. La seconde phase visera une prospection plus globale tournée vers les secteurs de l’économie nationale ou d’autres pays, notamment en Afrique subsaharienne.
Pour l’heure, IITS réalise 50% de son chiffre d’affaires à l’international et emploie 200 collaborateurs. À horizon 2025, le pôle IT devrait atteindre les 2.000 collaborateurs et offrir un foot print africain unique. A suivre…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *