Emploi : Le Maroc fait appel à l’intelligence artificielle

Emploi : Le Maroc fait appel à l’intelligence artificielle

Bientôt un nouveau Observatoire du marché dans le cadre du Millenium Challenge Account

Ce sont ainsi des algorithmes qui seront utilisés pour croiser les flux des informations issues notamment des différentes plates-formes spécialisées sur le Web concernant les offres et les demandes.

C’est «un vrai» Observatoire, assurent les responsables au gouvernement. Après une première expérience qui a montré des limites, le pays s’apprête à lancer un nouveau Observatoire du marché de l’emploi. Cette fois-ci, le projet est mené dans le cadre du MCA (Millenium Challenge Account). De ce fait, c’est une nouvelle expérience que promettent les responsables proches du dossier complètement différente de la première déployée il y a quelques années. Dans le détail, le gouvernement veut miser sur les nouvelles technologies pour dépasser les limites de l’expérience précédente. Plus concrètement encore, le nouvel Observatoire fera appel à l’IA (intelligence artificielle) et le Big data. Ce sont ainsi des algorithmes qui seront utilisés pour croiser les flux des informations issues notamment des différentes plates-formes spécialisées sur le Web concernant les offres et les demandes. Le but, selon le ministère du travail et de l’insertion professionnelle, est de répondre à la demande des jeunes chercheurs d’emploi mais également déceler les dernières tendances dans le marché. Il est question aussi de mettre en place des bases de données et des ressources statistiques continuellement mises à jour pour détecter les dernières tendances ou les orientations de l’offre et la demande.

Ce n’est pas tout. Si le nouvel Observatoire doit permettre notamment à l’administration publique d’atteindre plus d’efficacité, une autre facette du projet doit également faciliter les choix au niveau de la formation et des filières académiques qui répondent le plus à la demande du marché de l’emploi sur une période définie pour les futurs candidats dès l’enseignement supérieur, voire même dès le lycée. Les données de l’Observatoire serviront à mettre en lumière les secteurs et les métiers demandant le plus de main-d’œuvre et de ressources humaines. Certains acteurs institutionnels pourront également profiter des données de l’Observatoire en ce qui concerne leurs propres systèmes d’informations internes. A noter enfin que l’emploi constitue l’un des deux piliers actuels de MCA. Selon les responsables de ce dernier, la première composante de l’activité «Emploi» consiste à apporter un appui à l’opérationnalisation d’un dispositif intégré d’observation du marché du travail.

«Cela consiste à élaborer et à affiner l’architecture globale et intégrée de ce dispositif et de superviser sa mise en œuvre en se basant sur l’existant (les structures, les supports de collecte des données, les études et recherches, les mécanismes et outils, etc.) et sur des investigations complémentaires ou nouvelles pour combler les lacunes d’informations et intégrer les informations consolidées dans un système statistique unifié et cohérent», disent-ils. Et de conclure : «L’objectif escompté est d’améliorer la visibilité du marché du travail et de mieux éclairer la prise de décision, par les pouvoirs publics et les partenaires socio-économiques, dans les domaines de l’emploi, de la formation et de la régulation du marché du travail. L’amélioration du dispositif d’observation permettra d’appuyer le rôle de l’Observatoire national du marché du travail en tant qu’interface entre les utilisateurs et les producteurs d’informations relatives à ce marché et d’assurer une coordination efficace des politiques de promotion de l’emploi et de régulation du marché du travail».

Compact II

Le Maroc a conclu, le 30 novembre 2015, un deuxième programme de coopération (Compact II) avec le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC) et ce, dans l’objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. Le budget alloué par MCC au Compact II, entré en vigueur le 30 juin 2017, s’élève à 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du gouvernement marocain d’une valeur équivalente à 15% en moins de l’apport américain. Le montant global financera, sur une période de cinq ans, deux projets, à savoir « Education et formation pour l’employabilité» et «Productivité du foncier». Les objectifs de ces deux projets, qui s’inscrivent en ligne avec les Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI portant sur la valorisation du capital humain et la mobilisation du foncier au service de la promotion de l’investissement, convergent avec les objectifs des stratégies sectorielles engagées au Maroc, telles que la Vision 2015-2030 de réforme du système d’éducation et de formation, la Stratégie de la formation professionnelle 2021…

Marché du travail

Selon les statistiques de 2020 du HCP, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans a augmenté de 6,2 points en passant de 24,9% en 2019 à 31,2% en 2020. La même source a fait savoir que le taux de chômage des diplômés a enregistré une hausse de 2,8 points, passant de 15,7 à 18,5% entre 2019 et 2020. Ce sont les diplômés de niveau moyen qui ont enregistré la hausse la plus importante (3,1 points) avec un taux qui est passé de 12,4 à 15,5%.

Cela dit, cette hausse est plus prononcée parmi les détenteurs de certificats en spécialisation professionnelle (+7,5 points avec un taux de 28,4%), de diplômes en qualification professionnelle (+3,5 points avec un taux de 23%) et de diplômes et certificats de l’enseignement fondamental (+3 points avec un taux de 14,1%). Le taux de chômage des diplômés de niveau supérieur a connu une hausse de 2,3 points en s’établissant à 23,9%. A noter que les diplômés des facultés ont été frappés de plein fouet par le chômage avec un taux de 26,1%, en hausse de 2,6 points, suivis des techniciens spécialisés et supérieurs (+1,8 point avec un taux de chômage de 30,6%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *