Employabilité: L’EFE encourage les part-time jobs

Employabilité: L’EFE encourage les part-time jobs

«Les part-time jobs, une passerelle vers un emploi durable», c’est le thème du débat organisé, il y a quelques jours, par l’équipe dirigeante de la fondation EFE. Née pour faciliter l’intégration des jeunes dans le monde du travail, l’ONG a fait ses preuves, depuis 2006.

Ses partenaires lui permettent d’assurer des sessions de coaching et de conseil pour accompagner cette population qui ne demande qu’à être dotée des meilleurs outils pour réussir à percer le monde de l’entreprise. EFE-Maroc est soutenue par la Fondation MasterCard, Rockeffeler, Citi Bank, Accenture, Abraaj group et Cummins. Tous ont un seul but : offrir aux étudiants des outils et du conseil pour réussir leur intégration professionnelle.

Aujourd’hui, les jobs à temps partiel reviennent dans le débat puisque les employeurs exigent de l’expérience. Les lauréats doivent s’y préparer dès les premières années estudiantines. Cela dit, ils ne devront pas se brader ni accepter toutes les conditions. Patrick Cohen, DG de CRIT au Maroc, fera remarquer en effet que «les entreprises ne passent pas dans ce cas par les cabinets de recrutement et ne déclarent pas forcément les jeunes recrues à temps partiel». Le message de l’expert est clair à ce sujet: il faut refuser de travailler au noir.

Selon Guillaume Retorey, l’un des responsables chez Jumia, le temps partiel représente une véritable arme pour les jeunes qui souhaitent se positionner sur le marché du travail. La motivation représentant pour lui la démarcation essentielle dans le choix d’un profil parmi des centaines d’autres… Le manager en sait quelque chose car l’une de ses missions actuelles est de recruter 200 jeunes personnes pour assurer le rayonnement du site en ligne !

Même son de cloche auprès de Samir Filali, cofondateur de la plate-forme Talib.ma et coach certifié. Selon lui, «l’employabilité des jeunes sera facilitée par le développement des soft skills». Il s’agira, en d’autres termes, d’offrir aux étudiants les outils nécessaires pour s’adapter plus facilement au monde du travail.

La fondation milite dans ce sens. «Le travail temporaire doit être inscrit à la même enseigne que le travail durable dans la réflexion, l’approche et l’encadrement». Malgré son absence à l’événement, Omar Chaabi, président de l’EFE, tiendra à faire passer le message parmi l’audience présente au débat. Au Maroc, près de 20% des jeunes diplômés sont au chômage. «Cette problématique, qui est aujourd’hui planétaire, rappelle que la solution doit être contextualisée et que la résolution ne doit plus être l’apanage de l’Etat», précise le président de l’ONG. En clair, tous les acteurs de la Société civile sont concernés. De son côté, l’EFE Maroc a adopté sa stratégie.

Et pour encourager les efforts des uns et des autres, l’occasion a été aussi de remettre des attestations à 85 lauréats qui ont réussi leur intégration professionnelle. L’événement a été matérialisé aussi par la signature de conventions de partenariat avec des entreprises de la  place. Une manière d’élargir le réseau et augmenter les opportunités aux jeunes diplômés en recherche d’emploi.

Une initiative louable. Car le chômage est l’affaire de tous !

A propos de l’EFE

La Fondation marocaine de l’éducation pour l’emploi est membre du réseau d’EFE Foundation, ONG internationale à but non lucratif.  Sa mission première étant d’améliorer les opportunités d’emploi offertes aux jeunes chercheurs d’emploi dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Depuis sa création, EFE-Maroc offre des programmes de formation pour faciliter l’intégration des jeunes dans la vie professionnelle. Les actions de la fondation sont aujourd’hui soutenues par la fondation MasterCard, Rockeffeler, CITI Bank, Accenture, Abraaj group et Cummins.

L’EFE en chiffres

• Des antennes à Casablanca,  Rabat,  
  El Jadida, Tanger-Tétouan, Asilah
  Doukkala-Abda…

•  15 .000 jeunes bénéficiaires

• 70% taux d’insertion

• 90% taux de rétention

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *