Enseignement supérieur : L’université Mohammed V de Rabat adepte de partenariats public/privé

Enseignement supérieur  : L’université Mohammed V de Rabat adepte de partenariats public/privé

Quatre conventions de partenariat ont été en effet scellées par l’université Mohammed V de Rabat.

L’objectif étant de favoriser des partenariats entre le secteur public/privé. Le développement académique, la recherche scientifique, l’innovation, la promotion de la formation et l’échange de connaissances scientifiques et techniques sont autant d’axes faisant le lien entre les deux secteurs…Deux conventions ont été signées avec le Centre Sijalmasa pour les Etudes et les Recherches Audiovisuelles. Elles visent la réalisation d’activités de recherche-développement en domaine de l’audiovisuel. Au cœur des priorités, l’échange d’expérience et de savoir-faire, la réalisation d’actions de formation et d’expertise ainsi que la mise en place d’ateliers de formation aux métiers du secteur audiovisuel destinés aux étudiants de l’UM5.

Concrètement, des ciné-clubs seront mis en place dans les treize établissements accueillant des étudiants. Et ces structures seront rattachées à la fédération d’Afrique des ciné-clubs universitaires. La convention porte sur l’échange de documentation et des publications à caractère scientifique ou technique, la participation et la projection des films en compétition internationale (courts et longs métrages) et l’organisation de panorama du cinéma national, etc. Une convention cadre a été signée, par ailleurs, avec l’Association Al Manar. Les deux parties s’engagent à coopérer, principalement, pour la mise en place de la formation en double diplomation, l’échange de documents et d’équipements scientifiques à des fins de recherche, l’organisation conjointe de missions, les stages, les séminaires, les colloques, les manifestations scientifiques et la collaboration à des projets de recherche sur des thèmes communs.

Une autre convention a été signée avec l’Association de l’Union Nationale du Parapente au Maroc. La réalisation d’activités de R&D dans le domaine de la pratique de l’activité parapente, l’échange d’expérience et de savoir-faire et l’accueil des pratiquants de parapente stagiaires sont autant de domaines que pourront développer les deux acteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *