Entre 2021 et 2025 : Plus de 55.000 fonctionnaires prendront leur retraite

Entre 2021 et 2025 : Plus de 55.000 fonctionnaires prendront leur retraite

Les 35-45 ans occupent 28,8% des postes dans l’administration publique tandis que les jeunes fonctionnaires âgés de 25 à 35 ans représentent 20%.

Ils seront 55.663 fonctionnaires à partir à la retraite lors des cinq prochaines années. Selon le dernier rapport des ressources humaines accompagnant le projet de loi de Finances 2022, 11.742 fonctionnaires partiront en 2021, 10.819 en 2022, 9.345 en 2023, 11.903 en 2024 et 11.854 en 2025. C’est l’éducation nationale et l’enseignement supérieur qui concentre la plus grande partie des candidats qui auront l’âge légal de départ à la retraite durant ces cinq prochaines années (29.887 personnes), ce qui représente 11,72% des fonctionnaires de ce secteur. La deuxième place revient à la santé qui comptera 6.204 retraités entre 2021 et 2025, soit 10,49% des fonctionnaires civils de ce secteur. L’Intérieur arrive en troisième place avec 5.297 personnes, constituant une quote-part de 3,47% de l’ensemble du nombre des fonctionnaires de ce secteur. En 2021, le Maroc compte 570.796 fonctionnaires dont 90% sont affilés à six secteurs clés. L’éducation nationale, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique abrite la plus grande part de fonctionnaires (44,7%), suivi de l’Intérieur (26,7%), la santé (10,4%), la justice (3,4%), les finances et la réforme de l’administration (3,3%) et la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (2,2%), selon ledit rapport.

Contribution au PIB

La part des dépenses des fonctionnaires par rapport au PIB s’élève annuellement à 10,47% en moyenne entre 2011 et 2021. Au niveau régional, Casablanca-Settat génère 31,81% du PIB contre une quote-part de 17% des dépenses des fonctionnaires. Dans l’ensemble, quatre régions (Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi) participent à 60% du PIB alors qu’elles comptabilisent 50% des dépenses des fonctionnaires. Les huit autres régions restantes contribuent à 40% du PIB alors qu’elles comptent 50% des dépenses des fonctionnaires.

Les 9,3% restants représentent divers secteurs. Par tranche d’âge, les moins de 25 ans ne constituent qu’une petite partie (0,8%) alors que les fonctionnaires âgés de 45 ans et plus sont majoritaires (50,4%). Dans ce schéma, les 35-45 ans occupent 28,8% des postes dans l’administration publique tandis que les jeunes fonctionnaires âgés de 25 à 35 ans représentent 20%. Au niveau régional, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et Tanger-Tétouan-Al Hoceima connaissent la plus forte concentration des personnes travaillant dans l’administration (68%) alors que les sept autres régions restantes n’abritent que 32% de l’ensemble des fonctionnaires civils. Par genre, le taux des femmes dans la fonction publique reste faible. Elles sont 35,6% fonctionnaires contre 64,4% pour les hommes. Dans la fonction publique, l’éducation nationale détient la part la plus significative avec 51,5% des postes qui sont occupés par des femmes, suivi du secteur de la santé (18,8%) et de l’intérieur (6,8%). Par représentation dans chaque secteur, la santé figure en tête avec 64,1% des femmes dans ce département, suivi de la justice (43,8%) et de l’éducation nationale (40,5%).

Salaires : Les fonctionnaires de la justice les mieux payés

En 2021, le salaire net moyen par mois des fonctionnaires de la justice s’élève à 12.145 DH. Dans ce classement, le secteur de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique se retrouve deuxième (9.482 DH/mois), suivi du secteur de la santé où le salaire net moyen est de 9.279 DH/mois.

Sur l’ensemble des secteurs de la fonction publique, les personnes qui touchent entre 6.000 et 14.000 DH/ mois (nets) représentent une quote-part de 61,04% alors que ceux qui reçoivent un salaire net supérieur à 20.000 DH/mois constituent 1,84%. Sur la même période, 8,55% des fonctionnaires perçoivent un salaire net mensuel entre 3.000 et 4.000 DH. Globalement, le salaire net moyen dans la fonction publique entre 2011 et 2021 s’est amélioré de 15,71%. Il est passé de 7.150 DH/mois à 8.237 DH/mois entre les deux dates, soit un taux d’évolution annuel moyen de 2,15%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *