Bourses d’études ou prêts bancaires : Voici quelques solutions de financement offertes

Bourses d’études ou prêts bancaires : Voici quelques solutions  de financement offertes

Afin de financer leur cursus, les bourses d’études paraissent pour beaucoup d’étudiants de l’enseignement supérieur comme la solution idoine.

Conscient de cela, l’Etat espère élargir la base des étudiants bénéficiaires de ces bourses. En témoigne la décision prise durant l’année universitaire 2019-2020 de réserver un montant supplémentaire de plus de 28 millions de dirhams aux bourses d’études. L’objectif étant d’augmenter le nombre des subventions accordées à 18.757 étudiants pour la même période universitaire et en faciliter l’accès.

L’Etat veut élargir la base de boursiers

Le nombre de bénéficiaires de bourses d’enseignement supérieur durant la saison universitaire qui s’achève a atteint 155.000 bourses, ce qui représente un taux de 75% du total des candidatures déposées sur la plateforme en ligne des bourses à environ 1.744.000 avec un taux de réponse favorable de 84%. Cette augmentation a permis à 36 provinces, qui n’ont pas de structure d’enseignement supérieur, de bénéficier d’une manière exceptionnelle de ce budget. Cette année, le nombre total de bourses accordées, toutes filières académiques confondues, atteindra plus de 386.000 boursiers, dont 356.000 étudiants en premier cycle, 21.000 en deuxième cycle et 9.000 en cycle doctoral.

Doctorants

Réuni le jeudi 18 juin, le Conseil de gouvernement avait adopté le projet de décret N. 2.20.407 modifiant et complétant le décret 2.18.512 du 9 Ramadan 1440 (15 mai 2019), fixant les conditions et modalités du versement aux étudiants des bourses d’étude et les conditions et modalités de mise des crédits réservés à ces bourses à la disposition de l’Office national des œuvres universitaires, sociales et culturelles. Présenté par le ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce texte modifie et complète certaines dispositions du décret 2.18.512. Ce document permettra la distribution des bourses allouées à la préparation des diplômes de docteur en médecine, de docteur en pharmacie, de docteur en médecine dentaire, de docteur vétérinaire, d’ingénieur d’État, d’architecte ou de diplôme d’institutions de commerce et de gestion, pour les étudiants qui poursuivent leurs études au Maroc. L’octroi de ces bourses comprend l’attribution de la bourse de l’échelle 1 aux étudiants inscrits aux trois premières années (6.334 dirhams par an), de la bourse de l’échelle 2 aux étudiants en quatrième et cinquième années (7.334 dirhams par an) et de la bourse de l’échelle 3 aux étudiants en sixième et septième années (12.154 dirhams par an). Notons par ailleurs que l’Office national des oeuvres universitaires, sociales et culturelles (ONOUSC) est l’organe chargé de dispenser aux étudiants les prestations fournies dans le cadre de la vie universitaire au titre de l’hébergement, de la restauration, de la couverture sanitaire, des bourses d’étude et des activités culturelles et sportives. Les modalités et démarches d’obtention des bourses d’études sont détaillées sur le site en ligne de cette structure.

Prêts bancaires et garanties

Le financement des études après le Bac est de plus en plus coûteux. Cela nécessite pour certains parents des sacrifices importants. Pour ceux qui ont fait de l’épargne pour leurs enfants, le problème ne se pose pas de la même manière tandis que pour ceux qui s’y sont pris en retard, il ne leur reste que de recourir aux crédits bancaires. Les banques offrent une panoplie de crédits bancaires pour financer ces études dans une école supérieure au Maroc. Ainsi, les montants de financement sont proposés avec un taux préférentiel. Le prêt peut aller par exemple jusqu’à 250.000 DH. Certaines banques proposent de financer les 3 années d’études supérieures tandis que le remboursement peut se faire sur une durée pouvant s’étaler sur 5 ans. Par ailleurs, la Caisse centrale de garantie qui sera rebaptisée «Banque Publique de l’Entreprise» garantit des prêts étudiants pour les jeunes inscrits dans un établissement d’enseignement privé reconnu par l’Etat dans plusieurs filières. Les conditions et les modalités sont consultables sur le site dudit organisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *