Edition 2021 du parcours formations métiers : Les Learning Centers de la Fondation Phosboucrâa misent sur le digital

Edition 2021 du parcours formations métiers : Les Learning Centers de la Fondation Phosboucrâa misent sur le digital

La Fondation Phosboucraâ poursuit son engagement au profit des jeunes. A ce titre, ses Learning Centers ont accueilli à distance le mercredi 7 avril 2021 la 7ème promotion du parcours formations métiers.

Ainsi, l’édition 2021 est marquée par la participation pour la première fois des jeunes issus de la région de Guelmim-Oued Noun, à côté des jeunes de Laâyoune et de Dakhla. Parallèlement, cette initiative a été renforcée par la mise en place de la plate-forme de formation à distance «L’Formation MenDarek» en mars 2020 en raison de la pandémie de la Covid-19.

La formation en mode numérique

Dans ce contexte, la Fondation Phosboucraâ a fait du digital un parfait allié en faisant migrer ces programmes et formations vers cet outil afin de faciliter la formation aux adhérents des régions du Sud. Sur un total de 120 inscrits, ils sont aujourd’hui 26 adhérents afférents de la région de Guelmim-Oued Noun à bénéficier des formations métiers. Le parcours formations Métiers a démarré depuis 2017 donnant l’opportunité à des jeunes âgés de 18 à 35 ans de pouvoir profiter des services proposés par les Learning Centers de la Fondation Phosboucraâ. L’objectif étant de développer les compétences techniques des jeunes des régions du Sud dans des secteurs porteurs, notamment ceux en lien avec la transformation numérique. Cette démarche compte 3 types de formation, à savoir le marketing digital, l’infographie et la comptabilité Sage.

Favoriser l’autonomie des jeunes

En termes d’approche pédagogique, celle-ci est axée plutôt sur le côté pratique. Toutefois, elle n’englobe pas seulement le développement des compétences techniques mais comprend également deux autres volets essentiels qui visent à favoriser l’autonomie des jeunes et à valoriser leurs profils. «En plus des modules techniques, des modules transverses dédiés au développement personnel (soft skills) et à l’initiation à l’entrepreneuriat sont programmés tout le long du parcours Formations Métiers. Les modules soft skills couvrent l’apprentissage des langues étrangères (anglais et français), les techniques de communication, de prise parole en public et de présentation, la gestion du temps et des problèmes, et la capacité de mettre en place des objectifs bien précis», indique la Fondation Phosboucraâ précisant que le module entrepreneuriat a pour finalité de stimuler la fibre entrepreneuriale chez les adhérents. «L’objectif est de préparer les jeunes à mieux appréhender le milieu professionnel en les dotant d’un esprit entrepreneurial et à inciter les plus entreprenants à créer leur propre projet professionnel. Pour l’édition 2021, les adhérents du parcours formations métiers auront l’occasion de participer à des ateliers de Creative Capacity Building du MIT D-Lab (CCB). Le programme CCB visera à faire émerger des idées de projets et des solutions qui pourront aboutir à des projets économiques », souligne la même source.

Laâyoune et Dakhla : Plus de 15.000 bénéficiaires tous parcours confondus

Environ 600 jeunes issus des régions du Sud ont reçu à ce jour des formations métiers de ces Learning Centers de la Fondation Phosboucraâ. «Le succès de ces formations s’explique par la qualité du programme et l’engagement des équipes des Learning Centers. Ces équipes assurent un accompagnement soutenu qui s’est encore renforcé avec la migration vers la formation à distance. Avant le démarrage des formations, les équipes dédient un temps important à s’assurer que tous les inscrits se familiarisent avec la plate-forme E-learning et avec le mode de conférence à distance», relève la Fondation Phosboucraâ soulignant que les équipes des Learning Centers suivent de près l’évolution de chaque adhérent et procèdent à une évaluation régulière de leur présence et de leur apprentissage afin de favoriser leur réussite. Dans ce sens, la Fondation Phosboucraâ explique qu’ à travers ses Learning Centers à Laâyoune et à Dakhla qui ont profité à ce jour à plus de 15.000 bénéficiaires tous parcours confondus, «continue de mobiliser toutes ses ressources pour servir au mieux ses communautés, avec toute l’innovation et la créativité nécessaires».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *