Enseignement supérieur : Une année charnière !

Enseignement supérieur : Une année charnière !

La Covid19 a explosé toutes les barrières et tous les blocages qui semblaient difficiles à surmonter, et ce à tous les niveaux.

L’enseignement n’est pas en reste, il a même été l’un des premiers secteurs à être «challengé» par les circonstances de limitations des déplacements. Il a fallu réagir en un temps record pour assurer la continuité du déroulement de l’année scolaire et universitaire en cours tout en respectant les mesures d’urgence sanitaire. Un choix de taille a été fait marquant un véritable tournant dans l’histoire de l’enseignement au Maroc. Dans le privé comme dans le public, le digital a joué un rôle fondamental durant cette période permettant aux étudiants de recevoir les enseignements et les suivre à distance. Les cours et les échanges par visioconférence ont remplacé le présentiel. Après cet épisode stressant pour les familles et les bacheliers, ces derniers doivent gérer une étape tout aussi cruciale, à savoir l’orientation après le Bac. Les concours et tests d’admission sont pour certains déjà en cours. Le bon choix du parcours supérieur s’impose. Face à une multitude d’offres, les familles et les bacheliers auront l’embarras du choix. Partant de là, Aujourd’hui Le Maroc donne aux familles et aux jeunes qui préparent leur avenir une vue d’ensemble sur les possibilités offertes dans cette étape en donnant la parole aux professionnels.
L’objectif étant de faire part de leurs expériences et de livrer leurs points de vue sur les changements attendus après l’épisode du coronavirus. Ce supplément sera également l’occasion de s’enquérir de l’évolution de l’enseignement supérieur au Maroc, chiffres à l’appui.

Bac : Un taux de réussite dépassant les 63%

Ce n’était pas évident et pourtant, ils étaient 196.664 candidats à décrocher le précieux sésame à la première session du Baccalauréat cette année. Malgré un contexte assez particulier le taux de réussite a atteint 63,08%. Un peu moins que la session ordinaire de l’année dernière (65,55%). Par ailleurs, 52,3% des lauréats ont obtenu une mention, soit 102.882 bacheliers. Comme à l’accoutumée les filles ont devancé les garçons. Elles étaient 55,75% à réussir les examens du Baccalauréat. Au niveau national, la meilleure note est 19,47. Cette mention a été obtenue au niveau de l’académie régionale de Rabat, dans la branche Sciences physiques. On notera cette année que les candidats des filières scientifiques et techniques ont devancé de peu les littéraires avec un taux de réussite de 64,58% contre 61,33%. Concernant les sections internationales, il ressort un taux de réussite de 85,6% contre 54,2% pour les candidats du Bac professionnel.

L’enseignement supérieur public en chiffres

Au titre de l’année 2019-2020, l’effectif total des étudiants dans tous les établissements publics de l’enseignement supérieur (accès ouvert et accès régulé) a atteint 913.713 personnes. Le nombre total de diplômés est de 118.427 pour la période 2018-2019 (voir tableau). Dans la loi de Finances 2020, le budget alloué pour la mise en œuvre de la loi-cadre relative au système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique est de 72,4 milliards de dirhams. Au titre de l’année universitaire 2018-2019, le taux de scolarisation s’est situé à 37% au lieu de 35% en 2017-2018, 12,7% des étudiants (111.673) se sont inscrits dans les établissements à accès régulé, 2.345 filières ont été accréditées, dont 52% professionnalisantes (soit 1.220). Sur la même période, le nombre de boursiers a augmenté de 5% comparé à l’année universitaire 2017-2018, soit 372.990 boursiers en 2018-2019. Pour ce qui est de la capacité d’accueil globale des cités universitaires, elle est en hausse de 9%, passant de 48.321 à 52.516 lits au titre de l’année universitaire 2018-2019.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *