Etudiants étrangers en France : Studely, la première fintech française se digitalise

Etudiants étrangers en France : Studely, la première fintech française  se digitalise

Créée en 2016, Studely est la première fintech à proposer un service financier dédié aux besoins des étudiants internationaux. 7.500 ont eu déjà recours à ses services pour venir étudier en France. L’objectif de l’opérateur est de proposer des prestations et des garanties financières certifiées pour faciliter l’arrivée des étudiants sur le territoire. Et c’est pour offrir un service plus rapide, plus simple et sans déplacement que la start-up a lancé une nouvelle offre 100% digitale. Les détails.

C’est le parcours du combattant pour les parents quand leurs enfants souhaitent effectuer leurs études à l’étranger. Dans ce cas, pour la France, Studely permet de faciliter la justification des ressources financières auprès du consulat de France pour l’obtention du visa étudiant long séjour. L’accompagnement se veut personnalisé. Et c’est bien à ce titre que Duplex Kamgang, cofondateur et CEO de Studely, affirme que «Studely vient avant tout d’une histoire personnelle qui est également celle de beaucoup d’étudiants internationaux. Studely nourrit ses solutions par son vécu et son savoir-faire, pour répondre aux besoins des 100.000 étudiants en mobilité qui se déplacent chaque année en France dans le cadre de leurs études et représentent un marché de 4,5 milliards d’euros par an (environ 15.000€/étudiant)».

Studely compte désormais plus d’une centaine de collaborateurs dans le monde dont une vingtaine en France. Le taux de concrétisation des projets d’études confiés avoisine les 91%.
Concrètement et d’une manière inédite, Studely a créé un service inédit. Elle propose une caution bancaire aux étudiants en mobilité internationale afin de bénéficier de l’Attestation de virement irrévocable (AVI) exigée dans le cadre de l’obtention du «visa étudiant». Cette dernière permet à l’étudiant en mobilité internationale de justifier ses ressources financières.

Pour l’heure, la startup a développé plusieurs services dont la justification des ressources financières, l’accompagnement dans la recherche d’un logement, l’ouverture d’un compte bancaire en France à distance et enfin la souscription aux assurances nécessaires à l’arrivée en France. Le premier porte sur l’ouverture d’un compte bloqué en France au nom de l’étudiant et délivrance d’une AVI avantageuse. L’accompagnement dans la recherche d’un logement est assuré grâce au réseau des plus grands acteurs de l’immobilier étudiant en France. La garantie locative est gratuite. L’ouverture d’un compte bancaire en France à distance en partenariat avec la Banque Postale, depuis le pays d’origine, dès l’obtention de leur visa étudiant, est aussi assurée par la startup. Enfin, la souscription aux assurances nécessaires à l’arrivée en France s’effectuera à travers Stud’Assur qui propose une formule d’assurance complète depuis le pays d’origine.

Depuis sa création, la start-up s’est positionnée sur le marché africain compte tenu de la forte demande. Studely est représentée par des succursales dans 15 pays et continue son expansion à l’international en dématérialisant ses activités, triplant ainsi en quelques mois ses destinations avec désormais plus de 53 pays dans son champ d’action.
La digitalisation de son offre accélérera les démarches et une centralisation de l’ensemble des documents (signature électronique, émission d’une AVI électronique, etc.) sur un espace personnel en ligne. Le but étant de réduire la durée du parcours de souscription. Justement la durée du parcours de souscription s’étalait sur plusieurs jours à cause des vérifications manuelles et de relances non automatisées auprès des consulats. Aujourd’hui, chacun peut se connecter sans avoir à se déplacer dans les agences physiques.
On l’aura compris, les services proposés permettent de garantir aux étudiants comme aux institutions une sécurité et une transparence par le biais de documents infalsifiables et authentifiés grâce au réseau de partenaires reconnus pour ne citer que les acteurs de l’immobilier (Nexity…), les banques et les institutions financières (Crédit Mutuel, Banque Postale…) ainsi que les mutuelles étudiantes (SMERRA).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *