Facultés polydisciplinaires de Chefchaouen et Ouezzane : Le compte à rebours est lancé pour les travaux de construction

Facultés polydisciplinaires de Chefchaouen et Ouezzane : Le compte à rebours est lancé  pour les travaux de construction

Développer et élargir l’offre de formation universitaire dans la région du Nord.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet de création des deux futures facultés polydisciplinaires à Chefchaouen et Ouezzane. Très attendus, les travaux de construction de ces deux établissements universitaires seront bientôt lancés selon l’agenda préétabli d’avance. D’une enveloppe budgétaire globale de plus de 16,2 millions de dirhams, la création de ces deux facultés est le fruit d’une convention de coopération entre l’Université Abdelmalek Essaâdi, le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CR-TTA), le département de l’enseignement supérieur ainsi que les institutions concernées et les autres conseils élus des communes relevant des deux provinces. Ces deux projets visent à répondre aux besoins d’un grand nombre de bacheliers et étudiants de Chefchaouen et Ouezzane et les zones avoisinantes, tout en cherchant à réduire la pression sur les autres facultés polydisciplinaires des deux villes de Larache et Tétouan.

Sur le coût total de 16,2 millions de dirhams, quelque 8,1 millions sont consacrés à la construction du premier établissement universitaire de Chefchaouen et l’autre moitié de 8,1 millions de dirhams à celui de Ouezzane. Tous les efforts sont déployés pour assurer la bonne marche de réalisation de ces deux projets, qui viennent d’entrer déjà dans la phase des études techniques. Elle est destinée à être suivie bientôt par la mise en chantier des deux structures universitaires. En se basant sur les dispositions de cette convention, le CR-TTA s’engage à assurer le financement total de la construction des deux facultés, dans le cadre de son programme de son soutien au développement de la formation universitaire dans la région du Nord. Ces projets sont portés par l’Université Abdelmalek Essaâdi et le département de tutelle, qui sont chargés tous les deux d’impliquer le conseil régional et les autres partenaires concernés dans toutes les phases de la mise en place de ces deux structures universitaires (les études, l’élaboration des cahiers des charges, le lancement et le suivi des appels d’offres, la mise en chantier des deux projets,… ).

Rappelons que ces deux projets s’inscrivent dans le cadre d’un ambitieux programme visant à doter les principales villes du Nord de nouveaux établissements universitaires, qui sont destinés à assurer la formation, la restauration et l’hébergement des étudiants de la région. Ce qui permet de rapprocher l’université des étudiants sur le territoire régional. Créée il y a une trentaine d’années à Tétouan, l’Université Abdelmalek Essaâdi a réussi à se faire une place parmi les principales institutions universitaires grâce à ses établissements répartis dans un premier temps entre Tanger, Tétouan et Martil. Elle a pu au fil du temps s’agrandir pour s’étendre à d’autres villes, dont Larache, Al Hoceima puis Ksar El Kébir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *