Formation professionnelle : 125 MDH pour la Cité des métiers et des compétences de Guelmim

Formation professionnelle : 125 MDH pour la Cité des métiers et des compétences de Guelmim

Après Laâyoune-Sakia El Hamra, Guelmim-Oued Noun sera la deuxième région des provinces du Sud à se doter d’une Cité des métiers et des compétences (CMC) et qui a fait l’objet d’une convention approuvée récemment par le conseil régional lors de sa dernière session ordinaire.

D’un coût total de 125 millions de dirhams, cette nouvelle structure est le fruit d’un partenariat entre l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle et auquel le conseil apportera une contribution de 25 millions DH, comprend les pôles de l’agriculture, de l’industrie alimentaire, de la technologie numérique, des énergies renouvelables, du tourisme et de l’artisanat.

Pensé pour réunir toutes les conditions nécessaires à une formation professionnelle de qualité et répondant aux besoins réels du marché de l’emploi, le concept des CMC repose sur trois piliers fondamentaux : une offre de formation actualisée, des espaces pédagogiques modernes et un capital humain valorisé.

Ces trois piliers sont supportés par le socle de la nouvelle gouvernance définie pour les CMC, en sociétés de gestion (S.A.), permettant un rapprochement effectif entre l’OFPPT, l’entreprise et la région et conférant à la Cité l’agilité et la souplesse de gestion nécessaires pour s’adapter – dans la durée – aux besoins d’un marché en perpétuelle évolution.

L’offre de formation qui sera dispensée au niveau de la CMC de Guelmim-Oued Noun a été définie pour répondre aux besoins en compétences des écosystèmes économiques régionaux et pour accompagner leur développement. Elle a été établie dans une dynamique d’intelligence collective, à travers la tenue d’une série d’ateliers et de restitutions régionales, ayant associé à l’OFPPT les ministères (6 départements ministériels), les professionnels (CGEM, fédérations et associations professionnelles, entreprises de référence) et les régions.

Les parcours de formation seront axés autour de la formation diplômante à 68%, à travers 3 niveaux : l’ouvrier qualifié, le technicien et le technicien spécialisé ; ciblant les jeunes de 15 à 30 ans. Le reste de l’offre sera dédié à la formation qualifiante de courte durée, permettant l’acquisition ou l’approfondissement de compétences spécifiques et l’obtention d’un certificat de formation. L’ingénierie de formation qui régira les nouveaux programmes sera caractérisée par un développement des compétences qui passe principalement par la pratique et une forte inclusion du digital dans le processus d’apprentissage (e-learning, logiciels et simulateurs, cycle transverse d’initiation au numérique, etc.). De même, 30% du volume horaire des différents programmes sera consacré au renforcement des compétences transversales (soft skills) – linguistiques, numériques et entrepreneuriales en priorité -, outre le rajout d’un semestre pour les filières relevant des secteurs «Tourisme & Hôtellerie» et «Gestion & Commerce», dédié aux langues étrangères et aux soft skills.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *