Formation professionnelle privée : Le programme de mise à niveau sur les rails

Formation professionnelle privée : Le programme  de mise à niveau sur les rails

1.272 établissements concernés

Au vu de son rôle déterminant dans la stimulation de l’économie, le Maroc a lancé un programme de mise à niveau du secteur de la formation professionnelle privée à travers la qualification des filières de formations et l’accréditation des établissements.

La formation professionnelle est un enjeu de premier plan. Dans un contexte de mutations rapides, elle constitue un pilier de la croissance économique en raison de son potentiel à susciter l’innovation et à assurer la compétitivité des entreprises et celle de l’Etat. Sur le plan individuel, elle permet d’enrichir ses compétences, de développer un nouveau savoir-faire ou encore de préparer une reconversion professionnelle. Elle s’adresse aux salariés du secteur privé, aux fonctionnaires, aux demandeurs d’emploi, aux jeunes diplômés ou encore aux travailleurs indépendants. Sans oublier le fait qu’elle garantit l’intégration dans le monde du travail. Au vu de son rôle déterminant dans la stimulation de l’économie, le Maroc a lancé un programme de mise à niveau du secteur de la formation professionnelle privée à travers la qualification des filières de formations et l’accréditation des établissements. Se positionnant comme un partenaire privilégié de l’Etat, la formation professionnelle privée au titre de l’année 2020-2021 ne compte pas moins 1.272 établissements opérationnels. Elle accueille plus de 85.617 stagiaires, soit 21,5% du total de l’effectif des stagiaires du système de formation professionnelle. Dans cette perspective le ministère de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences devra accompagner ces établissements dans l’amélioration de leurs enseignements.

Qualification des filières

Afin de renforcer les performances du secteur, l’Etat organise les opérations de qualification des filières de formation et d’accréditation des établissements de formation professionnelle privée et accompagne les établissements accrédités. En effet, la qualification des filières de formation professionnelle privée est un acte volontaire par lequel un établissement de formation professionnelle privée soumet une ou plusieurs filières de formation dispensées, à l’évaluation de conformité aux normes technico-pédagogiques en vigueur sous la supervision des commissions nationales sectorielles de la formation professionnelle privée. La période de validité de la qualification ne dépasse pas cinq années et il revient à l’établissement concerné de procéder au renouvellement de cette opération durant la dernière année de validité de la qualification. Côté accréditation des établissements de formation professionnelle, cette démarche consiste, rappelons-le, à les autoriser à organiser des examens sous la supervision de jurys d’examens composés de professionnels et à délivrer des diplômes reconnus par l’Etat. Là aussi, il appartient à l’établissement accrédité durant la dernière année de validité de l’accréditation de demander le renouvellement de cette accréditation conformément à la procédure en vigueur. Au total, 417 établissements de formation professionnelle privé sont accrédités actuellement.

Un partenaire stratégique de l’État

Le développement des compétences des ressources humaines passe en partie par la formation professionnelle. Les établissements privés y contribuent activement. Depuis les années 2000, le secteur est soumis aux dispositions de la loi 13.00 portant statut de la formation professionnelle privée et les textes pris pour son application. «Ce cadre institutionnel traduit la vision des pouvoirs publics et du secteur de la formation professionnelle privée pour le développement de ce secteur et son positionnement en tant que partenaire stratégique de l’Etat», indique le ministère de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences ajoutant que le secteur a fortement contribué à la réalisation des objectifs initiés depuis les années 80 dans le domaine de la formation professionnelle. Pour réussir cette mission, les commissions nationales sectorielles de la formation professionnelle privée se chargent notamment (conformément à l’article 15 de ladite loi) d’émettre des avis sur les méthodes et les procédures d’évaluation, de contrôle et de qualification des filières de formation et d’accréditation des établissements de formation professionnelle privée. Elles proposent également les normes de qualité dans le domaine de la formation professionnelle privée en matière d’encadrement, de méthodes et programmes et équipements. Ces commissions font aussi la promotion des relations de partenariat entre les différents intervenants du secteur de la formation professionnelle avec les opérateurs socio-économiques au niveau national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *