970x250

L’ambassade US à Rabat fait don du modèle Lego de «Mars Rover» à l’UIR

L’ambassade US à Rabat  fait don du modèle Lego  de «Mars Rover» à l’UIR

Pour promouvoir l’égalité d’accès à l’enseignement des sciences, de la technologie et de l’ingénierie

L’ambassade des États-Unis à Rabat a fait don, lundi, d’un grand modèle Lego de «Mars Rover», le robot déployé par la NASA sur la Planète Rouge, à l’école d’architecture et d’ingénierie de l’Université Internationale de Rabat (UIR). La remise de la réplique de ce Rover coïncide avec l’ouverture d’une conférence à l’UIR portant sur les femmes et les opportunités d’éducation dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM).

«Dans le cadre du mois de l’histoire des femmes, nous avons élaboré un programme pour fêter un panel de femmes marocaines qui travaillent dans des domaines généralement dominés par les hommes, tels que la technologie, l’ingénierie aérospatiale, l’ingénierie mécanique, l’ingénierie industrielle et les sciences», a déclaré à la MAP le chargé d’affaires de l’ambassade américaine David Greene. «En travaillant ensemble, le Maroc et les États-Unis peuvent réussir à promouvoir l’égalité d’accès à l’enseignement des sciences, de la technologie et de l’ingénierie pour les jeunes femmes», a-t-il précisé. Le modèle Lego du Rover représente les liens historiques et profonds entre les États-Unis et le Maroc, notamment en matière d’éducation, de recherche et de développement scientifiques.

A cet effet, le diplomate américain a souligné le rôle important qu’a joué le célèbre scientifique marocain de la NASA, Kamal Oudrhiri, dans le développement de l’actuel «Curiosity Mars Rover» ainsi que dans le programme d’exploration de Mars lancé par la NASA en juillet 2020.

De son côté, Brigitte Jamart, doyenne du Collège ingénierie et architecture, a affirmé que «cette réplique représente le symbole de toute la technologie et de toute l’innovation dont sont capables les ingénieurs et les chercheurs». «Nous avons des collaborations de longue date avec les États-Unis», a-t-elle rappelé, faisant observer que de nombreux échanges «permettent aux étudiants américains de développer des projets de recherche à l’UIR au niveau du laboratoire du numérique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.