L’Université Abdelmalek Essaâdi se dote de nouvelles filières de formation

L’Université Abdelmalek Essaâdi se dote de nouvelles filières de formation

Dans le cadre du nouveau système d’enseignement supérieur bachelor au Maroc

Les dix filières accréditées dans le cadre du bachelor sont destinées à répondre aux besoins spécifiques et bien adaptés au marché de l’emploi dans la région.

L’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) entame une nouvelle étape dans son offre de formation au sein de ses établissements dans les principales villes de la région du Nord. A cet effet, l’UAE vient d’annoncer à l’occasion de la rentrée universitaire 2021-2022 la création de dix filières dans le cadre du lancement du nouveau système d’enseignement supérieur bachelor au Maroc. Elle ambitionne ainsi de poursuivre le renforcement de son offre à travers l’adoption de ce nouveau système visant à améliorer et professionnaliser la formation, favoriser la mobilité étudiante et faciliter l’intégration rapide des lauréats des universités marocaines dans le marché du travail. Et ce à travers l’acquisition et le développement des compétences en soft skills.

Dans ce sens, les dix filières accréditées dans le cadre du bachelor sont destinées à répondre aux besoins spécifiques et bien adaptés au marché de l’emploi dans la région. Elles reposent sur une solide formation et sont réparties dans les établissements de l’UAE comme suit : «Droit civil et des affaires» et «Relations et coopération internationale» à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) de Tanger, «Langues étrangères utilisées par les organisations» à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Martil, et «Etudes espagnoles : communication et gestion culturelle» à la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de la même ville côtière, et «Droit des affaires et litiges» et «Droit et politiques publiques» à la FSJES de Tétouan. L’Université Abdelmalek Essaâdi propose également dans le cadre du nouveau système bachelor d’autres nouvelles filières dans trois de ses établissements. Il s’agit de «Logistique et transport» à la Faculté polydisciplinaire de Larache, «Gestion et sécurité des réseaux des systèmes d’information» à la Faculté des sciences de Tétouan, et «Langues étrangères utilisées par les organisations» et «Droit et politiques publiques» à la Faculté polydisciplinaire de Ksar El Kébir.

Notons qu’en plus du lancement de nouvelles filières de formation avec l’entrée en vigueur du bachelor au début de la saison universitaire 2021-2022, l’UAE- qui représente 8% des effectifs de l’enseignement supérieur-prévoit l’installation de nouvelles infrastructures d’enseignement supérieur dans le Nord, visant à faire baisser la pression sur ses établissements et de rapprocher l’université des étudiants sur le territoire régional. Outre l’entrée en service au fil de ces quatre dernières années de nouvelles structures universitaires à Larache, Al Hoceima puis Ksar El Kébir, elle sera dotée, entre autres, de deux facultés polydisciplinaires à Chefchaouen et Ouezzane pour une enveloppe budgétaire globale de 159 millions de dirhams. Fruit de deux conventions de partenariat entre plusieurs départements institutionnels et institutions élues, ces projets sont portés par l’UAE et le département de tutelle, qui sont chargés tous les deux d’impliquer les autres partenaires dans toutes les phases de la mise en place de ces deux établissements universitaires (les études, l’élaboration des cahiers des charges, le lancement et le suivi des appels d’offres, la mise en chantier des deux projets,…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *