Partenariat Open P-Tech for Africa : Une alliance entre Injaz Al-Maghrib et l’Université Hassan II de Casablanca

Partenariat Open P-Tech for Africa : Une alliance entre Injaz Al-Maghrib et l’Université Hassan II de Casablanca

L’association Injaz Al-Maghrib et l’université Hassan II viennent de lancer un programme baptisé Open P-Tech for Africa au profit de 50.000 jeunes. Portée par IBM, cette plateforme offre un accès gratuit à des contenus numériques permettant l’obtention des badges en technologies émergentes et compétences professionnelles. L’objectif étant de faciliter à ces jeunes leur insertion professionnelle et entrepreneuriale. Les détails.

Injaz Al-Maghrib et l’Université Hassan II de Casablanca viennent de s’allier pour former 50.000 étudiants de ladite université dans le cadre du programme Open P-Tech for Africa d’IBM. Les étudiants issus des différentes filières de l’Université Hassan II et des 18 établissements affiliés pourront aussi bénéficier de cette formation innovante pour compléter leur cursus académique. «Open P-Tech for Africa est une nouvelle expérience d’apprentissage numérique qui offre aux jeunes et aux enseignants l’accès à des compétences technologiques et professionnelles de pointe. La plateforme Open P-Tech d’IBM offre un accès gratuit à des contenus numériques permettant l’obtention des badges en technologies émergentes et compétences professionnelles. L’objectif étant de faciliter à ces jeunes leur insertion professionnelle et entrepreneuriale», expliquent les porteurs du partenariat.

Déployé en ligne sur la plateforme d’IBM, le programme en question est dispensé par des facilitateurs qualifiés, notamment des doctorants de l’établissement, recrutés par Injaz Al Maghrib. La formation, ainsi, acquise sera sanctionnée par un certificat de telle sorte à valoriser les acquis des jeunes dans le cadre de leur quête d’emploi ou de création d’entreprise. A travers ce partenariat, Injaz Al-Maghrib confirme ses orientations stratégiques en termes de transformation et d’inspiration d’une future génération de lauréats.
L’Université Hassan II de Casablanca a mis en place un circuit d’accompagnement de ses étudiants à travers la création du Pôle Insertion et Entrepreneuriat. L’objectif étant de renforcer l’employabilité et l’insertion de l’étudiant dans la société et dans l’environnement économique. Le programme Open P-Tech for Africa sera, par ailleurs, déployé par Injaz-Al-Maghrib au profit d’une large cible de jeunes, lycéens et universitaires de plusieurs villes du Maroc.
L’initiative est louable quand on sait que le marché du travail a été plombé par la pandémie et que les jeunes lauréats sont les premiers à payer le prix fort.

À propos d’Injaz Al-Maghrib

Reconnue d’utilité publique, Injaz Al-Maghrib a été créée en 2007 à l’initiative du groupe Al Mada. Membre du réseau Junior Achievement Worldwide et Injaz-Al-Arab, l’ONG a pour mission de développer les compétences entrepreneuriales des jeunes grâce à l’implication de l’entreprise dans l’enseignement public. Pour y parvenir, elle adapte au contexte marocain les différents programmes de Junior Achievement Worldwide, leader mondial en matière de formation à l’entrepreneuriat depuis 1019. Concrètement, des programmes ont été ainsi mis en oeuvre depuis la signature de la convention de partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, de la recherche scientifique, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, le 11 mai 2018. On citera les programmes Notre Commune ciblant le primaire et le Company Program qui est déployé auprès des lycéens et étudiants. La méthode de l’apprentissage passe par l’action ‘’learning by doing’’. Il en est de même pour l’insertion professionnelle des jeunes lauréats.

C’est ainsi qu’au 30 juin 2020, Injaz Al-Maghrib aura formé plus de 180.000 jeunes à l’entrepreneuriat dans 22 villes du Royaume et une dizaine de zones rurales. L’entité déploie 11 programmes de formation du primaire à l’université. Le programme Smart Start concerne la pré-incubation des porteurs de projets. Malgré la pandémie, l’objectif annuel de l’année dernière s’est établi à 103%, soit + de 40.000 jeunes formés avec 50% réalisés en période de confinement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *