Intelcia : Près de 50% des salariés en télétravail

Intelcia : Près de 50% des salariés en télétravail

Le Groupe se mobilise pendant la crise

La crise sanitaire a poussé les entreprises à revoir leurs paramètres et leur mode de travail. Dans le cas de celles qui opèrent dans le secteur de la relation client, le choix de recourir au télétravail s’est imposé afin de s’adapter aux mesures sanitaires strictes mises en place un peu partout dans le monde pour limiter les regroupements. C’est le cas d’Intelcia qui compte 17.000 employés dans le monde dont près de la moitié travaillent désormais à distance. Son PDG, Karim Bernoussi assure que l’entreprise ne lésine sur aucun moyen pour la sécurité de ses salariés et pour leur faciliter le quotidien. Mesures barrières, télétravail, masques pour les téléopérateurs (50.000 masques commandés en urgence pour 3 semaines pour les salariés sur site au Maroc), garantir 100% des salaires, négociation en cours pour l’acquisition de laptops à crédit 0%, augmentation des navettes de transport… autant de dispositions ont été prises par le Groupe marocain dans ce contexte exceptionnel de crise.

Les mesures adoptées pour parer à la crise

Le Groupe dépend de ses deux actifs : ses salariés et ses clients. Dès le début de la crise, sa direction a pris des mesures appelant ses clients : à baisser leurs commandes, arrêter les activités non essentielles et diminuer les activités essentielles pour permettre à ses ressources de se repositionner afin d’assurer la sécurité sanitaire. Ainsi, Intelcia a adopté progressivement la solution du télétravail au mois de mars. L’entreprise compte 7.000 personnes mises au travail à distance et dépassera bientôt 8.000 personnes sur les 17.000 employés du Groupe (soit presque 50% de ses téléopérateurs sont donc au télétravail). Au Maroc, elles sont 4.000 personnes en télétravail et l’objectif serait d’arriver à mettre 4.500 téléopérateurs sous télétravail sur les 8.000 personnes travaillant pour l’entreprise. Cette mesure a permis de rassurer les salariés d’Intelcia et de sécuriser l’environnement de travail dans la mesure où le taux d’occupation des sites a baissé. Ainsi, 15% seulement des salariés sont sur site, soit 150 personnes sur un site de 1.000 personnes. Au niveau des salaires, l’entreprise se dit être engagée à garantir 100% des salaires pendant toute la crise pour tous les salariés qui ne s’absentent pas. Par ailleurs, Intelcia se prépare également à l’après-crise. Au niveau des recrutements, ils ont déjà commencé en ligne. Dans ce sens, tout a été prévu pour que les nouvelles recrues s’adaptent au télétravail. Ainsi, leurs ordinateurs portables seront paramétrés à cette fin et ils recevront des formations à distance.

Les effets de la crise sur l’activité

Au niveau de l’impact sur le chiffres d’affaires, Karim Bernoussi estime que l’effet de la crise sur l’entreprise pourrait être globalement de l’ordre d’un mois de chiffre d’affaires. Pour le secteur en général, la reprise de l’activité sera, selon lui, difficile et ne sera pas à 100%. Néanmoins, l’entreprise assure que sa trésorerie tiendra sans problème pendant les 6 prochains mois. Sur l’éventualité de recourir après au dispositif mis en place par l’Etat en complément, Intelcia n’a pas encore tranché pour voir dans quelle mesure cette initiative peut aider l’entreprise.

Les ambitions d’Intelcia dans le monde

Intelcia a terminé l’année 2019 sur de belles performances. Son chiffre d’affaires avait dépassé les 200 millions d’euros et elle disposait de 15.000 collaborateurs dans 8 pays dans le monde. Dans sa stratégie de développement, le Groupe se dit vouloir passer d’un acteur régional à un acteur global. Dans cette perspective, trois grands projets ont été pensés et développés pour remplir cette ambition. L’objectif étant de diversifier les métiers de base de l’entreprise avec une diversification des capacités linguistiques. Intelcia mise sur le renforcement de sa place sur le continent africain et notamment en Afrique subsaharienne. Parallèlement, plusieurs projets sont en cours notamment pour renforcer son ancrage en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Par exemple : l’ouverture vers les Etats-Unis avec la nomination d’un DG qui s’occupe de tout le développement d’Intelcia dans ce pays. Ainsi, le Groupe prévoyait un objectif de 3.000 personnes d’ici 24 mois qui seront entre autres basées aux Etats-Unis sur le site propre d’Intelcia. L’entreprise sera aussi basée sur des zones offshores pour les Etats-Unis et s’est aussi déjà lancée en Amérique centrale pour servir les Etats-Unis (en Colombie en particulier). Sur le continent européen, Intelcia avait intégré au Portugal 2.000 personnes qui étaient chez un autre outsourceur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *