ISGA : Nouveaux actionnaires, nouveau mode de gestion

ISGA : Nouveaux actionnaires, nouveau mode de gestion

Le leader du capital-investissement panafricain Afric Invest et Tawhid Chtioui, entrepreneur dans le domaine de l’enseignement supérieur, viennent d’acquérir 80% du capital du groupe ISGA. L’actionnaire historique et fondateur étant la famille Diouri. Les nouveaux actionnaires comptent de cette manière donner de nouvelles orientations stratégiques à l’école supérieure privée. Au menu : accélération des investissements, renforcement des ressources humaines, développement du réseau de partenaires internationaux.

La transformation de l’ISGA a déjà démarré depuis 2016 avec la reconnaissance par l’État de ses diplômes sur les campus de Rabat, Marrakech et Fès mais aussi l’ouverture d’un nouveau campus à Casablanca et développement de l’e-learning… Après 40 ans, l’établissement gère 1.200 étudiants par an et a diplômé 15.500 lauréats. La transaction officialisée le 1er novembre dernier a été rendue possible grâce à l’accompagnement de la banque d’affaires Baker Tilly Burj Finance. L’opération de transmission se traduira par un apport significatif en investissement sur les cinq prochaines années, dans le cadre du développement du groupe. Désormais constituée en société anonyme, l’école sera présidée par Tawhid Chtioui. Ce dernier assurera aussi la présidence du conseil d’administration. Mohammed Diouri continuera à siéger au conseil en tant que fondateur de l’ISGA. Brahim El Jai, associé au sein d’AfricInvest et CEO de AfricInvest Morocco, représentera l’actionnaire principal. Farid Benlafdil, directeur d’investissement chez AfricInvest, fait partie du CA.

La stratégie du Groupe ISGA reposera sur l’hybridation, l’innovation et la responsabilité sociale. L’hybridation sera, en effet, au coeur du projet éducatif. «L’enseignement de l’ISGA s’emploiera à renforcer les approches multidisciplinaires, à s’ouvrir au-delà de l’enceinte de l’école, des limites d’une ville ou d’un pays, à inventer d’autres façons d’apprendre, à utiliser les meilleures ressources technologiques, à créer des connexions entre tous les acteurs capables de partager leur expérience », promettent les actionnaires. En matière d’innovation, l’établissement mise sur son positionnement technologique pour anticiper, innover, bouleverser les modèles en place et répondre aux besoins humains et sociétaux. Le top management dans la nouvelle stratégie a décidé de s’engager en faveur de la diversité, de la parité, de l’inclusion et de l’environnement. Concrètement, la gestion vis-à-vis des étudiants, des collaborateurs et des partenaires sera attentive et responsable. Elle portera un intérêt particulier aux questions environnementales et aux aspects humains.

La question du genre sera une donnée prise en compte dans le mode de gouvernance de l’établissement. Et même au-delà… «L’ISGA porte la conviction que le développement de l’économie marocaine et africaine, déjà en pleine mutation, passe aussi par une offre de formation hybride et innovante qui répond aux enjeux de transformation de la société et qui oriente les étudiants vers les filières créatrices et porteuses d’emploi. L’ISGA a pour ambition de devenir le groupe d’enseignement supérieur le plus innovant et le plus hybride du Maroc, tout en créant des synergies avec d’autres écoles en France et dans le monde. L’ISGA veut aussi être un acteur impactant et ouvert sur son territoire en travaillant avec les acteurs économiques et la société civile pour contribuer au développement du Maroc : innovation, employabilité des jeunes, développement des pratiques organisationnelles et essor de la société», explique, à juste titre, Tawhid Chtioui. Et pour accélérer le processus de lancement du plan d’accélération, le top management de l’école vient de conclure deux partenariats stratégiques avec d’un côté Aivancity Paris-Cachan qui est une grande école de l’intelligence artificielle et de la data, et de l’autre avec l’EPF Engineering School qui est installée à Paris-Cachan, Troyes, Montpellier, Saint-Nazaire et Dakar.

Ces deux alliances exclusives devront consolider l’offre de programmes de l’ISGA. Ceci se traduira par le développement des échanges d’étudiants, les doubles diplômes et les poursuites d’études en France. La démarche devra faciliter la collaboration en matière de recherche & développement et d’innovation pédagogique

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *