Post-Covid-19 : Les pistes de la vision stratégique de l’Anapec

Post-Covid-19 : Les pistes de la vision stratégique de l’Anapec

Les contrats de travail ont chuté de 80% depuis le début du confinement

Les réalisations en matière d’accompagnement des porteurs de projets à fin avril 2020 ont connu une évolution positive de 330% par rapport à avril 2019. Selon l’Anapec, cette dynamique trouve ses origines dans le lancement du programme Intelaka en février 2020 d’une part, et dans l’approche d’accompagnement adoptée en période de confinement par les conseillers en création d’entreprises, d’autre part.

Depuis le début du confinement à fin avril 2020, seulement 2.148 contrats de travail ont été réalisés, ce qui représente une baisse d’activité de près de 80%. C’est qui ressort du rapport d’activités de l’Anapec en période de confinement dont ALM détient copie. Dans son rapport, l’Agence précise que 245 protocoles Tahfiz ont été signés avec une baisse de 78%. On note également une baisse de 76% pour les contrats d’insertion (CI) et de 63% pour la PCS.

L’Anapec fait remarquer qu’en temps normal, la moyenne est de 10.000 contrats par mois. Les offres d’emploi ont subi une baisse drastique depuis le début du confinement. L’Anapec fait état d’une baisse de 80%. Ainsi, les offres d’emplois recueillies en termes de postes à pourvoir se sont élevées à 1.564 dont 900 dans les services. Un plan de continuité de délivrance des prestations aux chercheurs d’emploi a été mis en place. Grâce à ce plan, 5.793 entretiens de positionnement ont été administrés à distance et 3.933 chercheurs d’emploi ont pu bénéficier des ateliers de recherche d’emploi à distance (TEAMS, WhatsApp…).

D’autres actions ont été animées via Facebook et ont ciblé une large population qui a dépassé les 8.000 personnes. Les participants de Facebook ont suivi en ligne l’atelier avec l’animateur en temps réel avec interaction (exercices et questions). En termes de prestations aux porteurs de projets, il est important de relever que les agences provinciales et préfectorales ont délivré des prestations à distance. Ainsi, 2.681 porteurs de projets ont été sensibilisés et 1.227 ont été accompagnés. Ce qui représente une évolution de 200% en comparaison avec la moyenne normale qui est de 400 personnes accompagnées par mois. Les réalisations en matière d’accompagnement des porteurs de projets à fin avril 2020 ont connu une évolution positive de 330% par rapport à avril 2019. Selon l’Anapec, cette dynamique trouve ses origines dans le lancement du programme Intelaka en février 2020 d’une part, et dans l’approche d’accompagnement adoptée en période de confinement par les conseillers en création d’entreprises, d’autre part. Cela dit, le démarrage des projets a connu un ralentissement en cette période de confinement avec seulement 70 constatations de démarrage de projets enregistrées. Par ailleurs, le rapport mentionne que l’activité de paiement des mesures a été accélérée et maintenue par les agences régionales pour honorer les facteurs des opérateurs de formation et économiques. Plus de 500 factures sont en cours de paiement, totalisant un montant de 22 millions DH.

Renforcement des compétences et des capacités de l’Anapec

Les premières pistes de la vision stratégique de l’Anapec pour la phase post-Covid s’articulent autour de plusieurs axes. Parmi ceux-ci figure la prise en charge des chômeurs issus de la crise provoquée par la pandémie avec l’élaboration d’un protocole de prise en charge basé sur des mesures actives spécifiques. L’Anapec envisage une refonte des mesures actuelles d’amélioration de l’employabilité. Une offre de service adaptée et des mesures sont à prévoir au profit des travailleurs ayant perdu leur emploi de manière définitive après la crise. Parmi les autres axes majeurs, il y a lieu de relever la reconversion des chercheurs d’emploi vers les nouveaux métiers les plus demandés ainsi que l’accompagnement des entreprises dans leur reprise d’activité (recrutement, mesures spécifiques). Dans le cadre de sa vision stratégique, l’Anapec prévoit le développement de l’auto-emploi à travers l’accompagnement des porteurs de projets en tenant compte des éléments du contexte économique et à travers le renforcement de partenariat. Pour faire face à la forte demande des jeunes chercheurs d’emploi et des travailleurs ayant perdu leur emploi, le renforcement des compétences et des capacités de l’Anapec sont également à l’ordre du jour. En parallèle, d’autres actions sont en cours de réalisation. A ce sujet, citons l’intégration de la formation à distance dans les procédures relatives aux actions d’amélioration de l’employabilité. L’Anapec a aussi réfléchi à la mise en place d’un dispositif de veille adapté à la phase post-confinement (recensement exhaustif des besoins des employeurs clients et non clients, questionnaire allégé, adaptation du chronogramme de lancement à chaque région, reporting…). Les associations professionnelles partenaires de l’Anapec ont également été destinataires de la campagne Emailing Employeurs. Des discussions ont été entamées avec ces associations pour organiser des visioconférences avec leurs membres, afin de jauger au plus près leurs tendances au recrutement et recueillir leurs recommandations pour un accompagnement adapté de l’Anapec post-Covid.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *