Post-Covid : Un nouveau management à l’horizon…

Post-Covid : Un nouveau management à l’horizon…

Les entreprises devront cogiter un nouveau modèle de développement pour retrouver un niveau de performance et de rentabilité pérennes. Et pour y parvenir, l’agilité du chef d’entreprise est de mise. Les détails avec une vision bien intéressante d’Olivier Comut, représentant de Cubik Partners.

Rien ne sera plus comme avant. Et la manière de gérer les équipes devra se calquer au nouveau paradigme. Dans sa chronique sur le Journal du Net, Olivier Comut écrit qu’«il faut mettre en place au sein des entreprises un fonctionnement «tout terrain» qui permet aux équipes de fonctionner indépendamment du terrain le lieu où elles se trouvent». La crise sanitaire imposée par la pandémie de Covid-19 a changé les façons de travailler et celles-ci seront également d’actualité en 2021. Car le virus est toujours là. Le vaccin est certes à nos portes, mais la vigilance sera de mise. Les Chinois ont porté le masque depuis des années à cause de la pollution. Les nations devront s’y faire pendant un certain temps. Les gestes barrières sont toujours imposés par les services sanitaires. Le chroniqueur souligne à juste titre l’élément d’incertitude qui fait désormais de la réalité mondiale. Une réalité que personne ne peut nier. Et le manager encore moins…
«Les entreprises doivent s’adapter pour pouvoir continuer de fonctionner et faire face aux (potentielles) perturbations. Il ne s’agit plus de survivre ou de réagir à l’urgence, mais bien de retourner à un fonctionnement normal dans un contexte marqué par l’incertitude».

Les enjeux sont énormes. Le retour de la rentabilité et de la performance au niveau des entreprises ne se fera pas sans une stratégie adéquate. Le mode de travail devra changer pour la mise en place de nouveaux processus. L’instauration du télétravail rappelle également la nécessité d’instaurer une communication différente. Les membres d’une équipe ne se rencontrant plus, il s’agira de choisir les canaux les plus adéquats pour faciliter le travail pour préserver l’aspect social sans rapprochement physique. Il est question ici d’intelligence collective. Et les managers devront user de leurs qualités intrinsèques pour instaurer un rituel quotidien entre les différents collaborateurs. Olivier Comut ira jusqu’à employer le terme de déculpabilisation du télétravail. Pour lui, «aux interactions professionnelles s’ajoutent les interactions sociales qui doivent aussi être maintenues de manière ininterrompue. Finalement, il faut que les membres d’une équipe puissent maximiser les différents avantages en lien avec ces nouveaux modes de travail au bénéfice de l’entreprise».

L’exercice n’est pas simple. Car les inconnues sont nombreuses dans le nouvel environnement. Et l’enjeu sera d’instaurer une communication transparente et régulière au-delà de cet aspect. Le télétravail a par ailleurs été très bien accepté par les salariés et cela à travers le monde. Il représente une assurance pour les salariés pour se préserver. Au-delà, il rime également avec plus de liberté en termes de marge de manœuvre. De nombreuses études ont été effectuées et toutes ont mis en exergue que le télétravail offre une nouvelle forme de performance entretenue par ce sentiment de responsabilisation. Le nouveau contrat entre la hiérarchie directe et l’équipe convergera sur la communication. «Il est primordial de communiquer avec vos équipes de manière transparente et clarifier quels canaux doivent être employés pour quels types de messages.

Différents canaux permettront aussi de mieux segmenter les informations pour les équipes, mais aussi les encourageront à plus communiquer», recommande l’expert. L’astuce sera de trouver différents canaux selon la nature de l’information. Et ils peuvent être différents du mode présentiel. La communication doit par ailleurs rester régulière de telle sorte à donner de la visibilité sur l’action de chacun. C’est très important quand les équipes ne se voient pas et c’est uniquement de cette manière que les managers pourront renverser la donne. L’intelligence émotionnelle permettra aussi de renforcer les liens et ne pas rester uniquement sur de la communication professionnelle.

Cette manière de faire est importante pour rassurer les équipes quant à leur avenir.
C’est primordial dans le contexte. L’exercice en vaut la chandelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *