EmploiUne

Prise en charge des émotions: Le mot stress serait-il utilisé à toutes les sauces ?

Décodage.  
Susan David, conférencière, professeure à l’Université d’Harvard, invite les personnes sujettes au stress à pratiquer une introspection sur eux-mêmes pour identifier la cause réelle. Car bien souvent le problème est ailleurs…

L’expression «je suis stressé» serait utilisée trop souvent… C’est ce que vient de confier Susan David, conférencière diplômée en psychologie et professeure à Harvard au Journal du Net. L’experte conseille aux personnes qui ont l’impression d’être toujours stressées de faire le point sur leurs émotions réelles. C’est ce qui leur permettra de mieux gérer leur stress. Selon vous, y a-t-il une différence entre «être stressé» et «réaliser que vous avez fait un mauvais choix de carrière» ? C’est l’un des exemples utilisés par Susan David et qu’elle citera au journal électronique spécialisé en management pour montrer que le mot stress est utilisé à outrance. «Le stress n’est pas une émotion mais plutôt une réaction de l’organisme à une agression réelle ou supposée».

La définition est claire. Partant de là, l’experte est formelle à dire qu’il faut apprendre à étiqueter ses émotions pour mieux gérer son stress. «Concrètement, quand vous ressentez du stress, forcez-vous à formuler ce sentiment autrement avec une phrase du type : «je réalise que je suis inquiet à l’idée de…». Vous verrez que derrière le stress se cachent souvent une appréhension, de la culpabilité ou la peur de l’échec», confie Susan David aux équipes du Journal du Net.

Poussant la réflexion au-delà, elle fera remarquer que quand une personne sujette au stress arrive à faire sa propre auto analyse, elle peut se rendre compte que derrière le mot stress se trouve très souvent la notion de devoir. Les exemples sont nombreux. Si en invitant des amis pour le week-end, la personne commence à stresser c’est qu’elle n’en a pas envie et que c’est plus par devoir. «Si vous appréciez sincèrement vos amis et que vous voulez entretenir votre amitié, on peut considérer que le jeu en vaut la chandelle. Si tel n’est pas le cas, l’organisation de ce week-end est une source de stress que vous pouvez éviter.

Tout ne pourra pas se résoudre aussi facilement», explique la conférencière. Bref si le stress ne peut pas être élagué dans sa totalité dans le quotidien, une auto analyse, de temps en temps, est salutaire. S’écouter et comprendre ce qui se passe en nous permet de le diminuer considérablement.
A bon entendeur salut.

Articles similaires

SociétéUne

Le télétravail, encore loin d’être plébiscité par les dirigeants

Comment les patrons évaluent-ils avec du recul le modèle télétravail expérimenté lors...

EconomieUne

CDG Invest Growth dans le tour de table d’Agri Trade Maroc

L’opération a été concrétisée à travers le Fonds Capmezzanine III

EconomieUne

La piqûre de rappel des impôts

Régularisation de la situation fiscale des entreprises inactives

ActualitéUne

Le Maroc importera 2 millions de tonnes de blé tendre

Entre le début d’octobre et le 31 décembre prochains selon l’ONICL

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux