Programme Idmaj : Les insertions ont baissé de 40%

Programme Idmaj : Les insertions  ont baissé de 40%

Le nombre de bénéficiaires est passé de 57.507 au 1er semestre 2019 à 34.732 au 1er semestre 2020

La pandémie de Covid-19 a impacté le bilan de réalisation des programmes actifs d’emploi au titre du premier semestre de l’année 2020. Le programme Idmaj a permis d’insérer 34.732 personnes au cours du premier semestre 2020 contre 57.507 au titre de la même période de l’année 2019 soit 22.775 insertions de moins, ce qui représente une baisse de 40%. Pour ce qui est du programme «Tahfiz», celui-ci a bénéficié à 1.542 entreprises avec l’insertion de 3.747 personnes au cours du premier semestre 2020. Ainsi, le nombre de bénéficiaires a baissé de 18% par rapport à l’année 2019 où ils étaient 4.558 bénéficiaires. Le programme «Taehil» a quant à lui bénéficié à 5.238 chercheurs d’emploi au cours du 1er semestre 2020 contre 15.231 bénéficiaires au cours de la même période de l’année 2019, soit une baisse de 66%.

Concernant le programme «Auto-Emploi» géré par l’Anapec, il a permis d’accompagner 3.561 porteurs de projet au titre du 1er semestre 2020 contre 2.313 bénéficiaires au titre de la même période de l’année 2019, ce qui représente une baisse de 54%. En vue de stimuler davantage le marché de l’emploi, tout en préservant les droits des salariés et lutter contre le travail précaire, plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement. Il y a lieu de relever sur le plan juridique l’adoption du décret n° 2-19-793 relatif à la définition des secteurs et cas exceptionnels de signature d’un contrat de travail à durée déterminée.

L’année 2020 a aussi connu la présentation du programme et de la politique nationale de la santé et de la sécurité au travail au Conseil de gouvernement. Rappelons que ce programme repose sur 4 objectifs stratégiques, à savoir le développement du système national de sécurité et de santé au travail, le développement de la formation en matière de sécurité et santé de travail, la promotion de la culture de prévention et le renforcement de la gouvernance, du dialogue social et de la dimension territoriale. Par ailleurs, dans l’objectif de dynamiser la création d’emploi, l’année 2021 sera marquée par la poursuite du programme «Soutenir l’insertion économique des jeunes dans la région de Marrakech-Safi». Ce programme prévu dans le cadre du partenariat stratégique 2019-2024 entre le Maroc et la Banque mondiale. Ce projet vise l’amélioration de l’accès des jeunes à des opportunités économiques dans la région de Marrakech-Safi à travers la formation qualifiante, l’accompagnement à la création d’entreprises et l’octroi des prêts d’honneur.

Un programme similaire sera déployé au niveau des régions de Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss-Massa dans le cadre de la coopération avec l’Agence française de développement (AFD). Dans le cadre de la coopération internationale, des études d’évaluation des politiques et programmes d’emploi et du marché du travail seront menées dans le cadre du projet «Education et formation pour l’employabilité» du compact II entre le Maroc et le Millennium Challenge Corporation en vue d’améliorer l’efficacité des programmes et des politiques de l’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *