Reconversion professionnelle: La Covid-19 aurait-elle incité des talents à rebondir ?

Reconversion professionnelle: La Covid-19 aurait-elle incité  des talents à rebondir ?

La question se pose à bien des égards. La reconversion professionnelle en temps de Covid-19 s’est presque imposée d’elle-même pour certains. C’est le cas de cette jeune entrepreneure qui tient un magasin de prêt-à-porter depuis des années et qui avait diversifié son offre dans le stylisme Beldi.

La fermeture des frontières, le télétravail, l’annulation des mariages ont vite fait de faire fondre son chiffre d’affaires, elle qui avait une clientèle fidèle et bien ciblée. Elle décida de se lancer dans l’alimentaire, un secteur qui ne peut disparaître…
Les exemples sont nombreux. Ici et ailleurs.

Le journal en ligne, «Le Petit Casino», dans sa rubrique Rebondir : Emploi/Formation/ Reconversion, avait confirmé la même tendance en France. Reposant sur les études du bureau très connu BVA, il rapportait en effet que «près d’un actif sur 5 (18%) se sont questionnés sur la possibilité d’un changement sur le plan professionnel en 2020, dans le contexte de la crise sanitaire». Parallèlement, Jérémy Plasseraud, responsable du site MaFormation.fr, avait affirmé à la rédaction du journal Casino que «l’épidémie du coronavirus et le confinement ont été un déclic pour de nombreux actifs. Les recherches de formation réalisées sur notre site ont augmenté de 40% pendant le premier confinement». De son côté, Matthieu Senmartin, consultant pour le cabinet de coaching Jobtimise, confiait au même support : «La période que nous vivons semble en effet propice à la réflexion sur sa vie professionnelle : chômage partiel qui offre du temps pour se recentrer sur soi, circonstances qui incitent à davantage de sens».

Au Maroc, les talents devront aussi saisir les opportunités générées par les projets structurants pour se démarquer et améliorer leur carrière professionnelle.
Cela dit, ce seront les plus téméraires qui joueront la carte du risque ! Les autres, surtout si le domaine d’activité n’est pas touché par la crise, préféreront faire au contraire profil bas pour perdurer dans l’entreprise…
Il faut dire que la reconversion professionnelle comme la recherche & développement demeurent particulièrement rattachées à des phénomènes conjoncturels de crise. Et la période de Covid-19 a démontré, en effet, que certaines unités de textile sont restées debout grâce à l’agilité du top management à passer très rapidement d’un produit à un autre. On pensera bien entendu à la fabrication des masques. Autre paramètre, celui de la formation. Le télétravail a permis aux salariés d’être plus libres de s’organiser dans leur nouveau monde de travail. Cela peut mener à des réflexions parallèles de choix stratégiques de formation.
Au-delà des frontières, les paradigmes ont changé. Le capital humain devra être à l’écoute pour en tirer le meilleur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *