EmploiUne

Selon le cabinet PWC, la gestion des talents est la priorité n°1 de l’année 2024

© D.R

Les résultats de la dernière étude diligentée par le cabinet conseil et menée sur un échantillon de directeurs financiers révèlent que la gestion des talents, le pilotage de la performance et la gestion des processus transactionnels sont au cœur des priorités des managers.

Les détails.

«La gestion des talents, qui s’est hissée de la 6ème à la 1ère place par rapport à l’année dernière, montre l’importance de l’humain dans les projets de transformation». C’est le critère qui est ressorti, comme première priorité, lors de l’étude réalisée par le cabinet PWC. Vient en seconde position le pilotage de la performance puisque c’est de cette manière que la croissance de l’entreprise sera renforcée. La vigilance et l’accroissement de sa réactivité face à un environnement de marché volatil en représentent aussi les enjeux. Enfin, la gestion des processus transactionnels a gagné du terrain, passant de la 5ème à la 3ème place.

L’étude menée par le cabinet PWC repose sur un échantillon de plus de 60 directions financières issues de 12 secteurs d’activité qui ont répondu au questionnaire en ligne. Son traitement quantitatif a été enrichi par des entretiens qualitatifs menés auprès de directeurs financiers pour boucler cette étude «Priorités 2024 des Directions financières» qui fait ressortir les enjeux clés des DAF de PwC France et Maghreb. Sur le plan mondial, le cabinet international en est à sa 12ème édition.
D’après les résultats de cette dernière étude, les enjeux sont clairs en 2024. Il s’agit pour les directeurs financiers de se doter de l’ensemble des outils humains, technologiques et processus pour jouer pleinement leur nouveau rôle de Business Partner.

En clair, l’objectif n’est plus de mettre tous les risques sous contrôle mais plutôt de vivre avec et de s’adapter à toute situation qui pourrait se présenter. Selon l’étude, «50% des directions financières souhaitent mettre en place des processus agiles et résilients intégrant les risques. 90% utilisent actuellement une solution digitale». D’ailleurs, Mohamed Rqibate, Associé PwC au Maroc, a déclaré que «pour cette deuxième édition, le top management du cabinet a souhaité explorer les stratégies et identifier avec les directeurs financiers quels sont les pratiques, réflexions, projets qu’ils aimeraient faire évoluer à court terme autour de trois dimensions.

Les enjeux sont clairs : devenir résilient et agile face à la permacrise; innover grâce aux nouvelles technologies et intégrer la durabilité pour une performance globale». Au-delà du rôle du Business Partner qui leur a été alloué au cours de ces dernières années, les directions financières sont aujourd’hui attendues dans plusieurs autres rôles. Elles sont désormais considérées comme des Talent Managers, des Innovations Drivers, des Compliances Stewards, des analystes. La direction générale et les différentes parties prenantes les voient aujourd’hui comme des  conseillers de confiance.

«L’évolution du rôle du directeur/trice financier.e a été progressive. Au fil des années, les directions financières se sont regroupées, mutualisées et digitalisées, ce qui a profondément changé leurs organisations. Aujourd’hui et dans l’avenir, afin de contribuer de manière plus active à la performance de l’entreprise et de créer une vraie valeur ajoutée, le/la directeur/trice financière doit s’orienter de plus en plus vers un rôle de conseiller.e», explique Kenza Sabouni, Associée chez PwC au Maroc. Selon l’étude CFO Survey, la gestion des talents est la priorité n°1 de l’année 2024 avec trois mots d’ordre : recruter, upskiller et retenir. La collaboration entre les directions financières et les directions du capital humain prend ainsi une nouvelle tournure.

En clair, dans ce contexte nouveau, la question de pilotage de la performance devient centrale. Elle mobilise les directeurs financiers qui sont en quête de solutions pour adapter efficacement leur méthode de pilotage au contexte actuel. Elle aide aussi l’entreprise à construire des plans d’actions pragmatiques et facilement révisables. Les auteurs de l’étude ont ainsi constaté que bien que «85% des répondant.e.s se déclarent satisfaits de leur processus de pilotage, 33% d’entre eux/elles estiment que leur processus de pilotage devrait se transformer en priorité afin de leur permettre une meilleure lecture de leur rentabilité et d’augmenter leur capacité à prévenir les évolutions de leur marché». 32% des directeurs.trices financier.e.s marocain.e.s estiment que «leurs modèles prévisionnels manquent de fiabilité».

Sur un autre registre et non des moindres, l’étude a révélé que les nouvelles technologies, ESG et la cybersécurité font partie des priorités des directions financières compte tenu des différentes contraintes économiques et défis de leurs organisations. Selon les répondant.e.s,   l’investissement dans la digitalisation de la fonction Finance est plus que d’actualité. «Les collaborateurs doivent être formés non seulement à utiliser les nouvelles technologies mais aussi à comprendre comment elles peuvent améliorer et simplifier leurs tâches quotidiennes. Ces formations aident à réduire la résistance au changement et encouragent l’adoption de nouvelles méthodes de travail. Le développement durable est devenu une priorité pour les dirigeants depuis plusieurs années», expliquent les analystes de PWC.

Articles similaires

ActualitéUne

Vidéo/SIAM. La recherche & l’innovation, des solutions incontournables pour le développement de l’agriculture

La recherche agricole se présente comme un allié incontournable dans le contexte...

ActualitéUne

Impôts : le 30 avril, dernier délai pour la déclaration des revenus Professionnels

La Direction Générale des Impôts (DGI) rappelle aux contribuables titulaires de revenus...

EconomieUne

Préventica souffle sa 10ème bougie en mai

150 exposants nationaux et internationaux y sont attendus