Top 10 des universités en Afrique, Al Akhawayn sur la bonne voie

Top 10 des universités en Afrique, Al Akhawayn sur la bonne voie

Samedi 15 juin 2013 est une date que 350 heureux lauréats de l’Université Al Akhawayn (AUI) garderont en mémoire. Quelques heures avant de vivre un pic d’émotion et d’euphorie engendrées par la cérémonie de remise des diplômes de la 16ème promotion, s’est réuni à Al Akhawayn le conseil d’administration de l’Université. Ce conseil qui regroupe plusieurs personnalités d’une notoriété qui n’est plus à présenter, a dévoilé pour la première fois à la presse les grandes réorientations et décisions sur lesquelles il entend se pencher sur les années à venir. ALM qui a fait le déplacement à l’AUI vous en cite l’essentiel.

Ils sont 339 étudiants à avoir terminé leur cursus universitaire à l’Université Al Akhawayn à Ifrane. Qu’ils soient titulaires d’un bachelor ou d’un master, il faut dire que les chasseurs de têtes les ont à l’œil et le taux de leur insertion est, selon les dires de Driss Ouaouicha, président de l’AUI, «plus que favorable». Six mois après leur graduation, les lauréats de la promotion précédente se sont fait une place dans le marché de travail et ce, à hauteur de 85%. 11% d’entre eux ont fait le choix de poursuivre leurs études alors que 4% seulement sont à ce jour à la recherche d’emploi.

«Who run de world ? Girls !»

Cette promotion compte 350 lauréats dont 53% de filles. Les majorants de toutes les filiales sont des filles également. Ce constat, bien que général sur toutes les filières dans le reste des universités, n’a pas manqué de mettre du feu et d’animer la foule dans une ambiance des plus conviviales. «C’est à se demander où l’on est avec l’égalité des sexes», déclare sur un ton charrieur William Gaston Caperton III, invité d’honneur élu deux fois gouverneur de l’Etat américain de Virginie-Occidentale et qui n’a pas manqué d’exprimer à ce titre sa fierté de voir des jeunes déterminés à se frayer un chemin vers le monde professionnel. Ceci dit, la branche où les filles sont championnes reste celle des sciences humaines et sociales où elles représentent plus de 74% des diplômés.

Toutefois, si l’image de l’AUI n’est plus à redorer au niveau national, son ambition dépasse de loin cela. A l’issue de sa réunion, le conseil d’administration,  présidé par Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, et composé de personnalités éminentes dans le monde de l’économie et de la politique, le point a été fait sur l’avancement des projets en cours et sur le lancement de nouvelles actions stratégiques pour l’institution.

Parmi les plus grands chantiers sur lesquels ce conseil travaille figure l’accréditation. Il s’agit ici d’une accréditation décernée par l’une des institutions les plus représentatives du monde pédagogique américain et sur laquelle l’AUI travaille depuis plusieurs mois. «Cela fait deux ans que nous engageons nos efforts dans ce sens. Nous sommes en phase finale et aujourd’hui, nous pouvons dire que l’AUI est éligible à ce système», souligne, non sans fierté, M. Jouahri.  Ce dernier ambitionne de placer l’AUI dans le top 10 des universités en Afrique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *