Transformation des entreprises : Le staff de Sage Europe du Sud visite le Maroc pour mieux se rapprocher du réseau

Transformation des entreprises : Le staff de Sage Europe du Sud visite le Maroc pour mieux se rapprocher du réseau

Face à la pandémie, la nouvelle stratégie du leader mondial dans l’édition de logiciels pour accompagner les entreprises dans leur transformation digitale se précise. Le Maroc affichant quelque 9.000 clients représente un hub pour conquérir le reste de l’Afrique. Et c’est dans ce cadre que l’équipe est venue se rapprocher davantage du réseau de partenaires pour les accompagner dans leur développement mais aussi dans la possibilité de s’étendre eux-mêmes à d’autres pays d’Afrique.

Les détails.

Le président de Sage Europe du Sud, Pacome Lesage, est venu au Maroc pour mieux marquer la stratégie retenue dans les années à venir. Le Royaume offre, en effet, des opportunités en tant que client lui-même compte tenu des différents chantiers entamés mais aussi en tant que hub vers l’Afrique eu égard à sa situation géographique. C’est dans cette optique aussi que le top management s’est réuni avec le réseau des revendeurs qui sont au nombre de 50 actuellement et qui sont accompagnés dans leur stratégie marketing pour doper les ventes, à travers l’intégration des logiciels Sage et assurer le service aprèsvente.

La direction générale annonce, clairement, son positionnement dans ce qu’elle sait mieux faire, à savoir l’édition et l’accompagnement. L’écosystème étant bien défini, la formation des partenaires permettra leur certification. Dans le même état d’esprit, l’émulation est aussi une manière de valoriser le réseau pour l’amener à une performance plus élevée. D’ailleurs, lors de la pandémie, les partenaires ont pu recruter 500 nouveaux clients. Une plateforme e-learning gratuite a été mise en service pour les clients. Tous les mois, la satisfaction clientèle est mesurée. «Et elle est bien meilleure quand elle est gérée par le partenaire qui assure le top management de Sage», précise la direction Europe du Sud. Les enjeux dans ce domaine sont réels. La pandémie a plutôt accéléré le processus de transformation de l’entreprise via la digitalisation ou l’externalisation de certains services, comme la comptabilité notamment.

Et la sécurité des données s’est imposée comme enjeu majeur. Très vite Sage avait réagi pour ouvrir un programme de sensibilisation visant à informer, prévenir et donner aux entreprises les clés de la relance en toute sécurité. La gestion dans le cloud s’affichait dans les tableaux de bord des entreprises déjà structurées. Les équipes ont donc sensibilisé au risque de l’utilisation de logiciels contrefaits. La sécurité financière de l’entreprise étant pointée du doigt. Comptabilité, gestion commerciale ou des ressources humaines, cloud ou encore solutions systèmes d’information représentant les départements névralgiques. «Chaque crise accentue le risque de recours à ce type de logiciels.

Veiller à la bonne conformité de son parc informatique est essentiel. C’est l’assurance de renforcer sa sécurité et de protéger ses données», avait d’ailleurs, déclaré, à l’époque, Martine Cazemages, vice-présidente du pôle international de Sage. Le nouveau programme anti-piratage se décline en plusieurs axes. Parallèlement à la vaste campagne de sensibilisation aux risques, une charte anti-contrefaçon avait été lancée. 126 partenaires agréés Sage l’avaient signée. «Elle est l’assurance de savoir ses données commerciales ou comptables protégées », renchérira Mme Cazemages. Les entreprises ayant signé la charte sont visibles sur le site Sage.ma. Ce label Sage leur donne une meilleure crédibilité en affaires. Bref, le top management de Sage est formel à ce niveau : «Les dégâts de la contrefaçon sont colossaux. Un simple code malveillant peut détruire ou compromettre la qualité et l’intégrité de vos données. A l’inverse, l’utilisation d’un logiciel sous licence est près de quatre fois plus rentable qu’une version piratée selon l’étude de BSA et l’Insead». La démarche n’est pas coercitive.

Le département en charge de vérifier la conformité des logiciels des entreprises propose une régularisation sans risque de sanction ultérieure. La problématique a été, longuement, débattue lors de la rencontre conviviale à Casablanca des représentants de Sage au niveau international. Et le leader mondial des technologies compte bien poursuivre ses efforts dans la sensibilisation parallèlement à son expertise liée à son coeur de métier pour accompagner la transformation des entreprises au Maroc. La gestion des ressources humaines est, également, incluse dans le package !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *