Un self-control, une positive attitude et une agilité face à la nouvelle situation

Un self-control, une positive attitude et une agilité face à la nouvelle situation

Entretien avec Maribel Perez Rahhali, hypnocoach

Face à la crise sanitaire et le confinement, le télétravail impose un travail sur soi non seulement du côté du manager mais aussi du côté des salariés. Ceci pour atteindre les objectifs. Confrontés au stress causé par cette perturbation planétaire, les équipes et les managers doivent garder un self-control pour résister et se créer un nouvel environnement de travail. Maribel Perez Rahhali, en sa qualité d’hypnocoach, apporte sa contribution pour que le quotidien devienne plus léger et les équipes plus performantes. Car on le sait, en temps de crise, les défis sont nombreux.

ALM : Dans un contexte de télétravail, comment le manager devra-t-il réagir avec ses salariés pour les amener à garder le moral et à atteindre les nouveaux objectifs tenant compte de la crise Covid-19?

Maribel Perez Rahhali : Le manager doit percevoir lui-même le télétravail comme une opportunité et non une contrainte pour convaincre son équipe de ses avantages et particulièrement celui d’acquérir une nouvelle compétence à son background. Insuffler un bon moral à ses collaborateurs demande une bonne connaissance de ceux-ci pour leur permettre de trouver leurs marques individuellement dans le cadre général du travail de l’équipe. Il devra donc tenir compte des besoins, des contraintes et des aptitudes de chacun sachant que certains sont autonomes et d’autres ont besoin d’assistance. Il devra gérer chaque salarié en fonction de son cadre de vie et de sa situation familiale. Il devra savoir garder le lien avec chacun suivant ses besoins pour booster la motivation mais aussi un lien de groupe où la convivialité sera au rendez-vous.

Quelle posture devra prendre le salarié pour faire valoir son travail ?

Face à une situation professionnelle inédite, à savoir le télétravail, les salariés devront adopter une vision positive et sereine dans ce nouvel apprentissage qui les fera sortir de leur zone de confort pour finalement les enrichir et renforcer leur confiance, leur estime de soi. Le collaborateur pourra se rappeler la fierté ressentie à chaque fois qu’il aura maîtrisé une nouvelle compétence. Il faut aussi garder à l’esprit que tous les collègues inaugurent ce mode de travail et donc le stress n’a pas sa place. Je conseillerais à chacun de lister ses contraintes liées au cadre de vie familial pour en faire part au manager afin qu’il attribue les tâches adaptées à chacun. Le salarié devra organiser et cloisonner son temps de travail autant que possible pour gagner en efficacité. Il devra partager avec les collègues en lien avec ses tâches professionnelles et de façon générale avec l’ensemble de l’équipe en participant aux différents points virtuels proposés par le manager.

Que recommandez-vous aux managers dont les salariés se laissent prendre dans le tourbillon de l’angoisse impactant inévitablement leur travail ?

La réponse à l’angoisse est le contrôle de soi, accepter la situation qui se présente puis la gérer comme un dossier épineux mais contrôlable. Il faut y faire face en se focalisant sur les possibilités d’action qui s’offrent à soi, en prenant les décisions sans recherche d’exigence extrême mais toujours avec confiance en soi, avec confiance aux autres ! Il faut se fier à son intuition.
Il s’agit également de changer d’état d’esprit vis-à-vis de ses collaborateurs en dynamisant chacun d’eux, de façon personnalisée pour lui permettre de donner le meilleur de lui-même. Ceci devra se faire tout en préservant la cohésion de groupe par des actions virtuelles conviviales de reconnaissance et valorisation de chacun.

Que conseillez-vous aux salariés, cette fois-ci, pour les amener à donner le meilleur d’eux-mêmes en pareille crise sanitaire?

Face à une situation anxiogène qui fait voler en éclats les zones de confort professionnel et familial, le collaborateur/collaboratrice se trouve à gérer de nouvelles situations inédites qui s’entremêlent. Pour ne pas se sentir submerger par le stress, l’angoisse, il s’agit de devenir spectateur de ses émotions, de les analyser en les banalisant et en trouvant des solutions pour chacune d’elles. Partant du principe que toute sensation physique désagréable est issue de sa propre interprétation, le salarié aura la possibilité de la travailler de manière positive pour se soulager. En clair, il s’agit de modifier ses pensées qui impactent son ressenti émotionne

En France, la priorité est la même

Cyril Arcamone, spécialiste de la communication de crise, répond à Marie-José Cougard, journaliste aux Echos (publication 23/03/2020).
En voici un extrait :

(…) Comment s’adaptent au télétravail les équipes qui le peuvent ?
Elles réfléchissent aux meilleurs moyens d’animer leurs équipes tout en faisant tout pour maintenir le lien social. Les conférences téléphoniques quotidiennes y contribuent. Il s’agit de mettre en place ds nouvelles routines et d’apprendre à résoudre collectivement des problèmes tout en étant isolés les uns des autres. Les salariés ont besoin de savoir qu’il y a un collectif autour d’eux. Sans ce collectif, il est difficile de dispenser les indispensables encouragements et félicitations. Il faut en outre veiller à ne pas mettre les salariés dans des situations d’hystérie en envoyant des messages dans tous les sens et par tous les canaux.
Dans ce contexte, quels sont les points essentiels de la communication de crise ?

Il s’agit d’un triptyque : la fierté du métier, l’exemplarité du chef d’entreprise et la reconnaissance. Ce qui suppose d’expliquer en quoi la poursuite des activités est nécessaire à la pérennité du métier. Il faut beaucoup de communication en interne sur le fait qu’il est aussi important d’aller travailler que de respecter les gestes barrières. Les équipes sont à réorganiser pour faire face aux absences des personnes à risques. Les initiatives de patrons qui prêtent main forte à leurs équipes sont très appréciées. Leur présence est indispensable. (…)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *