10 ans de prison pour avoir tué sa maîtresse

10 ans de prison pour avoir tué sa maîtresse

«Tu n’a jamais été un homme».

Une phrase qui a réussi à sortir ce père de famille de trente-huit ans de ses gonds, pire, de commettre un meurtre. En se mariant, il n’a jamais pensé avoir une relation extraconjugale. «Elle m’ensorcelait, M. le président », explique-t-il au président de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca à propos de son attachement, de son vivant, à sa maîtresse, âgée de vingt-six ans, il y a plus d’un an. C’est par un pur hasard qu’ils se sont rencontrés dans un café au centre-ville de Casablanca. Il l’a remarquée attablée en train de fumer une cigarette, il n’a pas hésité à lui lancer un clin d’œil pour qu’ils partagent un beau sourire.

Dès lors, ils ont commencé leur relation et leur rencontre. Sa femme ne s’est jamais rendu compte qu’il la trompait. Lorsqu’il avait l’intention de passer une ou deux nuits et parfois même une semaine chez sa maîtresse qui occupait seule un studio, il lui expliquait qu’il devait s’absenter pour déplacement professionnel.
Ce jour-là, comme à l’accoutumée, il avait informé sa femme qu’il était en voyage pour passer une soirée bien arrosée avec sa maîtresse. C’est vers 18h qu’ils ont commencé à boire, affirme-t-il à la Cour. Ils étaient en bonne entente. Toutefois, vers minuit, ajoute-t-il à la Cour, elle lui a demandé de lui acheter un réfrigérateur. Il lui a expliqué qu’il ne disposait pas pour le moment de l’argent nécessaire et de patienter quelques semaines. N’acceptant pas cette réponse et l’alcool aidant, elle l’a traité de ne pas être un homme. S’emportant, il l’a giflée. Ne restant pas les mains croisées, elle lui a donné un coup avec un verre. C’est ainsi qu’il l’a saisie par la tête et a commencé à la lui cogner contre une table au point qu’elle a perdu connaissance. Croyant qu’elle plongeait dans un profond sommeil, il l’a laissée à sa place. Quand il s’est réveillé il l’a trouvée raide morte. Il a téléphoné à l’un de ses amis qui a alerté la police. Le rapport de l’autopsie a révélé que la mort a eu lieu suite à une hémorragie cérébrale.

Jugé coupable pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et adultère, il a écopé de dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *