Faits-Divers

2 ans de prison ferme pour un escroc notoire

© D.R

Sans profession, Khaled a frappé à toutes les portes pour avoir un emploi lui permettant de gagner dignement sa vie. A vingt-sept ans, il n’a pourtant jamais désespéré. Il a écrit des dizaines de demandes d’emploi et a passé plusieurs entretiens d’embauche et quelques stages. Mais en vain. Issu d’une famille indigente demeurant au quartier Derb Sultan, à Casablanca, il devait subvenir également aux besoins de sa famille. Mais comment? Il n’arrivait certes pas à concevoir de rester  sans emploi calant son dos contre les murs du quartier.

Par un pur hasard, c’est du moins ce qu’il a cru, il a rencontré dans un café du quartier, un quadragénaire qui se faisait passer pour un fonctionnaire entretenant des relations avec des personnes bien placées dans les administrations de l’Etat. Ce qui lui facilitait la tâche d’embaucher à l’enseignement, à la police, aux hôpitaux, etc. Il lui a expliqué donc qu’il pouvait même aider des personnes pour aller en l’Europe. Certes, Khaled rêvait d’émigrer, mais jamais il n’a pensé y aller clandestinement. C’était l’occasion.

Le quadragénaire qui se faisait passer pour un fonctionnaire lui a promis de l’aider d’aller là où il veut, contre une somme de 50 mille dirhams. C’était très cher pour Khaled qui ne disposait pas du moindre sou. Et pourtant, il a pensé à son père, un marchand ambulant de son état, pour l’aider. Ce dernier n’a manifesté aucun refus. Seulement, il a insisté  pour que Khaled marchande avec le fonctionnaire. Après un marchandage dur, ils ont fixé le prix sur 20 mille dirhams. Le père s’est débrouillé pour avoir la somme et la remettre à son fils qui, à son tour, l’a donnée au fonctionnaire. Malheureusement, ce dernier n’a plus donné signe de vie après avoir empoché la somme. Bref, il s’agissait d’un escroc.

Une plainte a été déposée par Khaled auprès de la police judiciaire qui a entamé des investigations minutieuses soldées par l’arrestation de l’escroc. Il s’agit de Mohamed, âgé de quarante-six ans, repris de justice pour le même motif puisqu’il a purgé à plusieurs reprises des peines d’emprisonnement d’un et de dix-huit mois de prison ferme. Soumis aux interrogatoires, ce dernier a avoué être un escroc qui a filouté une vingtaine de victimes dont onze ont été identifiées par les limiers.

Traduit devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca, il s’est disculpé catégoriquement. Seulement, ses victimes ont confirmé qu’il était la personne qui les avait arnaquées. Verdict : Deux ans de prison ferme pour escroquerie avec récidive

Articles similaires

Faits-Divers

20 ans de réclusion criminelle pour un enseignant qui a abusé de son élève

La chambre criminelle près la Cour d’appel d’Al Hoceïma a tranché, lundi...

Faits-Divers

Un policier arrêté pour avoir menacé des videurs avec son arme à feu

A Marrakech, un policier relevant du 4ème district de M’Hamed a menacé...

Faits-Divers

Une fillette de 8 ans violée par un coiffeur à Tanger

Ayant remarqué le changement de comportement de sa fille, âgée de huit...

Faits-Divers

Une bande de malfrats écope de 18 ans de réclusion criminelle

Trois jeunes hommes qui ont constitué une bande de malfaiteurs ont été...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux