Azilal : Une soirée arrosée se termine par la mort d’un jeune homme

Azilal : Une soirée arrosée se termine par la mort d’un jeune homme

Nous sommes au douar Talha relevant de la commune rurale Tamda Noumercid, caïdat d’Agoudid, pas loin d’un barrage des gendarmes installé à l’entrée de la ville d’Azilal à destination de la ville de Marrakech.

Le cadavre d’un jeune homme a été découvert, samedi matin, 6 février, juste à l’entrée d’une maison située à l’intérieur d’une ferme, gisant dans une mare de sang. C’est la police, informée par deux jeunes hommes de la mort de cette victime, qui a alerté les gendarmes d’Azilal. Se dépêchant sur les lieux, ils y ont trouvé les deux jeunes hommes. Il s’agit de deux amis de la victime qui n’ont pas quitté les lieux. Après les avoir soumis aux interrogatoires, les enquêteurs ont appris qu’ils se trouvaient, ainsi que la victime et quatre autres amis, au salon qui se situait au premier étage en train de s’enivrer.

La victime qui consommait également de l’ecstasy, ont ajouté les deux témoins, s’est tenue débout, à un moment donné, pour aller vers le balcon. Tout d’un coup, ils ont entendu le bruit d’un choc. Ils sont allés aux nouvelles pour savoir ce qui s’est passé. Mais, ils ont découvert le triste spectacle. Leur ami semblait être tombé du balcon et du sang coulait de sa tête. Les enquêteurs ont maintenu les deux amis du défunt en garde à vue en attendant que l’enquête soit terminée et le procureur du Roi prend une décision. Leurs quatre amis qui étaient en leur compagnie sont considérés comme en fuite avant d’être arrêtés ensuite. Tandis que le cadavre du défunt a été évacué vers la morgue afin d’être autopsié. Entre-temps, l’enquête a révélé que la victime qui a vingt-cinq ans venait, il y a quelques jours, de convoler en justes noces.

Employé dans un four de son père, elle n’hésitait pas de temps en temps à rencontrer ses amis pour organiser des soirées bien arrosées. Le lendemain, dimanche 7 février, le rapport de l’autopsie est tombé entre les mains des enquêteurs. Il a conclu que le cadavre ne présentait aucune trace de violence et que la mort est survenue suite à une hémorragie cérébrale causée par une chute. Les deux amis qui ont alerté la police ont été libérés alors que les quatre autres ont été maintenus en détention préventive pour non-dénonciation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *