Ben Slimane : Il kidnappe, séquestre et viole une mère de famille enceinte

Ben Slimane : Il kidnappe, séquestre  et viole une mère de famille enceinte

Enceinte, de sept mois, elle continue encore à se rendre à son emploi, à Ben Slimane.

Pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa petite famille, elle se retrouve obligée de travailler dans un café de la ville. De coutume, elle quitte son domicile très tôt le matin pour ne rebrousser chemin que tard dans la soirée. Seulement, ce jeudi de la troisième semaine du mois en cours, elle ne se rend pas à son emploi. Le patron du café l’appelle au téléphone. Mais en vain. Pas de réponse. Il fallait attendre vers midi pour que sa famille reçoive un appel d’un hôpital où on l’informe que leur proche s’y trouve dans un état de santé très critique. Que lui est-il arrivé ?

Ce jeudi-là, comme d’habitude elle sort de chez elle, vers 7 h du matin, et se dirige vers le café pour commencer sa journée de travail. Ce n’est pas la première fois qu’elle parcourt toute seule ce trajet. C’est pour cela qu’elle était loin d’imaginer le calvaire qu’elle allait endurer. Un jeune homme se plante soudain devant elle. Mais elle n’est pas effrayée du fait qu’il est un voisin du quartier et donc il ne lui veut pas du mal.

Mais elle se trompait lourdement. Sans crier gare, il lui met un couteau sous les aisselles et lui demande de l’accompagner sans piper mot. Terrifiée et ne sachant à quel saint se vouer, elle obtempère et l’accompagne jusqu’à la ceinture forestière, jouxtant le quartier Al Hassani.

Là, il la viole sans vergogne ne prenant même pas en considération qu’elle est enceinte. Après quoi, il la conduit jusqu’au domicile de ses parents pour l’obliger à monter sur la terrasse. Et il  continue à abuser d’elle avant de la jeter enfin à la rue. Dans un état lamentable elle se rend directement aux services des urgences de l’hôpital Hassan II, à Ben Slimane. Une plainte est portée ensuite pour que le mis en cause soit arrêté et traduit, après son interrogatoire, devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca.    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *