Beni Mellal : Repris de justice et escroc, il promet le mariage aux femmes célibataires pour les faire chanter

Beni Mellal : Repris de justice et escroc, il promet le mariage aux femmes célibataires pour les faire chanter

En commençant par un petit mot sur Facebook, il engageait des conversations avec ses victimes pour se présenter comme un jeune qui souhaiterait épouser une femme. Au fil des jours, il n’hésitait pas à parler d’amour et demander à l’une de ses victimes de lui montrer son corps.

Bien qu’il eût purgé différentes peines d’emprisonnement, ce repris de justice de trente-huit ans n’a pas encore pensé à renoncer à déplumer des victimes qui ne rêvaient que d’améliorer leur situation. La dernière fois, dès qu’il a été relâché de prison, ce trentenaire est retourné à sa ville, Beni Mellal, pour reprendre ses activités criminelles tout en cherchant des proies. Depuis, il a commencé à promettre monts et merveilles à ses victimes en leur expliquant qu’il allait les recruter dans des établissements publics ou des entreprises ou encore les aider à avoir des contrats de travail en Europe ou aux Emirats Arabes Unis.

Dès qu’il empochait l’argent, il ne donnait plus signe de vie à ses victimes. Pire encore, puisqu’il ne se contentait plus de personnes cherchant à avoir un emploi pour gagner leur vie, il a commencé à chercher, via les réseaux sociaux, des femmes célibataires rêvant de fonder un foyer conjugal. En commençant par un petit mot sur Facebook, il engageait des conversations avec ses victimes pour se présenter comme un jeune qui souhaiterait épouser une femme.

Au fil des jours, il n’hésitait pas à parler d’amour et demander à l’une de ses victimes de lui montrer son corps ou lui envoyer des photos la montrant presque nue. Dès lors, il commençait à la faire chanter en lui proposant de choisir entre le fait de lui envoyer des sommes d’argent ou de voir ses photos sur les réseaux sociaux. De nombreuses victimes sont tombées dans ses filets et plusieurs plaintes ont été portées contre lui. C’est la raison pour laquelle il a pris la fuite. Mais, la police de Beni Mellal est restée sur ses traces jusqu’à ce qu’elle l’ait repéré dans un hypermarché en train d’acheter des produits alimentaires pour le mettre hors d’état de nuire. Chez lui, plusieurs documents administratifs et photocopies de cartes d’identité nationales et de diplômes de plusieurs victimes, ainsi que des reçus de transferts d’argent à son propre compte ont été saisis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *