Berrechid : Au nom de l’amour de son amant, elle étrangle mortellement son mari

Berrechid : Au nom de l’amour de son amant, elle étrangle mortellement son mari

Nous sommes au douar Zmamra relevant du Caïdat El Hadami, à Ouled Abbou, dans la province de Berrechid.

Vers le matin de ce jour de la fin du mois de février dernier, cet adolescent est entré à la chambre à coucher de ses parents afin de réveiller son père pendant que sa mère était déjà dans la cuisine pour préparer le petit-déjeuner. Le père n’a même pas bougé quand son fils voulait le réveiller. Il s’est approché de lui pour finir par pousser un cri strident. Il s’est avéré que le père est passé de vie à trépas. Comme une folle, sa mère l’a rejoint pour remarquer que son époux n’était plus en vie. En sanglotant et hurlant, elle a annoncé la mauvaise nouvelle.

Mais, quelques membres de la famille du défunt ont qualifié sa mort de mystérieuse. D’abord, au moins pour eux, le défunt était en bonne santé bien que la mort n’épargne personne et ne fait pas le choix entre celui qui est malade et celui qui est sain. Et ensuite, selon la famille du défunt, les malentendus planaient toujours sur la relation entre le défunt et son épouse qui connaissait tout le temps des tensions. Puis, quelques membres de la famille du défunt ont remarqué des traces de violences au cou du cadavre. Aussitôt, ils ont alerté les gendarmes et le cadavre a été évacué vers la morgue pour autopsie. Le rapport du médecin légiste a conclu qu’il s’agissait d’une mort criminelle puisque le défunt a été étranglé.

Qui l’a étranglé ? L’index a directement été mis sur l’épouse qui a fini effectivement par cracher le morceau en avouant son crime d’avoir étranglé son mari avec la ceinture en tissu de son pyjama. Pour quel mobile ? A l’insu de son mari, cette mère de trois enfants s’apprêtait, la veille, vers 22 h 30, à sortir de chez elle. Trompant son mari avec un jeune homme du douar, elle rencontrait celui-ci presque quotidiennement.

Son mari, qui en avait des doutes, l’a surprise cette nuit. Il l’a saisie par son bras pour essayer de l’empêcher de sortir. Mais, elle a manifesté une résistance farouche au point qu’elle est arrivée à dénouer la ceinture en tissu de son pyjama, l’entourer autour de son cou et le serrer pour qu’elle ne le relâche qu’une fois qu’il a poussé son dernier soupir. Identifié, son amant a été arrêté. Tous les deux ont été traduits, jeudi dernier, 4 mars, devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat qui les a maintenus en détention préventive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *