970x250

Berrechid : Des séances d’exorcisme tournent au viol

Berrechid : Des séances d’exorcisme tournent au viol

Nous sommes à Berrechid. Cette jeune fille de vingt-deux ans a commencé depuis plusieurs mois à perdre systématiquement connaissance et à gémir.

Son corps souffrait de temps en temps de douleurs atroces. Elle ne se contrôlait plus. Elle pouvait tomber par terre n’importe où et à n’importe quel moment. Pour elle, la vie est devenue très dure puisqu’elle était acculée à rester à son domicile. Bref, elle éprouvait un vrai calvaire. Personne ne savait ce qui lui est arrivé. Ses parents étaient terrifiés. Que devaient-ils faire ? A quel saint devaient-il se vouer ? Un proche leur explique que leur fille semble être possédée par un diable et qu’elle doit aller rendre visite à un fkih qui dispose d’un local situé au quartier connu communément sous le nom de 96. Les parents de la jeune fille s’empressent de la conduire chez cet exorciste, un père de famille, âgé de cinquante-quatre ans.

Il les accueille chaleureusement comme il le fait avec les nouveaux clients. Après une brève séance d’exorcisme devant les parents de la jeune fille, il les sollicite de le laisser seul avec elle arguant qu’il doit l’exorciser en mariant le djinn qui la possède à celui qui vit en lui. Effectivement, les parents, crédules, se retirent dans une autre chambre en attendant que le fkih finisse la séance. Entre-temps, le charlatan fait avaler à la jeune fille un liquide. Ayant perdu connaissance il abuse d’elle sexuellement. Et avant de partir, il explique aux parents qu’il doit l’exorciser chez elle. Les parents qui n’avaient qu’un seul rêve, à savoir le rétablissement de leur fille, acceptent.

C’est ainsi qu’il commence à leur rendre visite, de temps en temps, au douar Ouled Elâsri relevant de la commune rurale Lfokra, province de Berrechid, pour s’isoler avec la fille et abuser d’elle. Quelques mois plus tard, la jeune fille remarque qu’elle n’a pas eu ses règles depuis cinq mois. Bref elle découvre qu’elle est enceinte. Mais comment cela se fait-il puisqu’elle n’a jamais partagé le lit avec quelqu’un ? Elle se souvient soudain qu’à plusieurs reprises elle a remarqué un liquide coulant de sa partie intime. Mais, elle n’a jamais douté du guérisseur car elle croyait que c’était un homme pieux.

Une plainte a finalement été déposée et les gendarmes de Berrechid l’ont arrêté, mercredi 18 mai. Avouant ses crimes, il a été traduit, vendredi dernier, 20 mai, devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat qui l’a placé en détention préventive.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.