970x250

Berrechid : Un père de famille tue sa maîtresse à coups de pierre

Berrechid : Un père de famille tue  sa maîtresse à coups de pierre

Il y a deux ans que ce père de famille a quitté douar El Khadara Lahrech relevant de la commune rurale Sahel Ouled H’Riz, dans la province de Berrechid. Toujours en dispute avec son épouse, cet homme de quarante-six ans a fini, en 2000, par abandonner le foyer conjugal laissant sa femme et ses deux enfants livrés à eux-mêmes. Personne ne savait où il est parti, pas même ses parents qui demeurent dans la région de Ras El Aïn relevant de la province de Youssoufia. Il a finalement été repéré dans la région de Lakhyayta située à vingt-deux kilomètres au sud de la ville de Casablanca. Néanmoins il a refusé de rejoindre sa petite famille. Au fil des jours, il est tombé amoureux d’une jeune femme. Ils partageaient souvent le même lit. Mais un jour il l’a accusée de l’avoir trompé avec un autre jeune homme. Depuis, il gardait une rancune contre elle et a décidé de se venger. Il a bien préparé son coup. Il lui a fait croire qu’il a oublié son infidélité. Ce dimanche 6 novembre il décide de passer à l’acte. Il se soûle et retourne à son douar qu’il a quitté il y a deux ans. Il convainc sa maîtresse de le rejoindre. Dès qu’elle arrive, il la conduit vers un terrain vague. Sans même qu’elle comprenne pourquoi, il commence à la tabasser. Perdant l’équilibre, elle tombe par terre. Son amant saisit aussitôt une pierre et il lui assène plusieurs coups à la tête. Mais un veilleur de nuit qui a entendu les cris de la femme intervient, soutenu de quelques jeunes du douar. Ils l’immobilisent et appellent le Moqadem du douar qui alerte à son tour les gendarmes de Had Soualem. Dans un état de santé lamentable, la jeune femme est évacuée vers le service des urgences de l’hôpital. Mais le lendemain, lundi 7 novembre, elle passe de vie à trépas. Le père de famille a été arrêté et traduit, le jeudi 10 novembre, devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *