Bouznika : Suicide d’un inspecteur de police par l’arme de service d’un collègue

Bouznika : Suicide d’un inspecteur de police par l’arme de service d’un collègue

Une enquête préliminaire a été ouverte

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a ouvert, jeudi, une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les circonstances de suicide d’un inspecteur principal de police en utilisant l’arme de service d’un de ses collègues.

Selon les données préliminaires de l’enquête, le défunt avait repris mercredi son travail au commissariat de police de Bouznika après avoir bénéficié d’un congé de maladie de moyenne durée en raison d’une maladie psychiatrique, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), faisant savoir que le policier en question s’est emparé de l’arme de service d’un de ses collègues, qui était occupé par l’accomplissement de tâches administratives, pour se tirer une balle qui lui a été fatale.

La dépouille du policier a été déposée à la morgue pour autopsie, ajoute la même source, soulignant qu’en parallèle à l’enquête de la BNPJ, ouverte pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire, une enquête administrative interne a été confiée à l’Inspection générale de la sûreté nationale pour s’assurer des éventuels dépassements professionnels qui auraient entouré l’utilisation du policier de l’arme de service de son collègue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *