Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami

Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami

Soutenu par deux policiers et s’appuyant sur deux béquilles, ce jeune homme de trente-quatre ans avance vers le box des accusés, à la salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, il se disculpe dès la première question que lui pose le président de la Cour tout en précisant qu’il n’a fait que de se défendre contre la victime qui était également armée d’un couteau. Mais, le président lui demande s’il avait lui aussi un couteau à la main lors de leur dispute. Il répond par l’affirmative.
En effet, l’affaire remonte à plus d’une année quand ce jeune homme, repris de justice pour trafic de drogue, a été invité par son ami, voisin et client, âgé de vingt-six ans, à passer ensemble une soirée bien arrosée. Ce n’était pas la première fois qu’ils s’enivraient ensemble. Grosso modo, ils se soûlaient tout en conversant amicalement et en se rappelant leur enfance et adolescence. Mais des souvenirs, il y en a des bons et d’autres mauvais. Et le trafiquant de drogue, sous l’effet de l’alcool, s’est malheureusement rappelé un fait douloureux pour son ami âgé de vingt ans, celui d’avoir été abusé par trois enfants de leur quartier. Il n’en fallait pas plus pour le sortir de ses gonds. Il se tient debout pour donner un coup de pied au trafiquant de drogue avant de s’armer d’un bâton et lui donner un coup à la tête. Le trafiquant de drogue ne reste pas les mains croisées, mais il s’arme d’un couteau et assène un coup à son compagnon. Bien que blessé, l’autre a continué à lui donner des coups de bâton avant de lui arracher le couteau et le blesser au niveau des jambes. Seulement, la blessure du vingtenaire a eu raison de lui et il rend l’âme. Le trafiquant de drogue qui a subi deux fractures au niveau des pieds a été jugé coupable pour les accusations qui lui ont été attribuées et a été condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *