Casablanca : 10 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Casablanca : 10 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Ce trentenaire, employé de son état, se retrouve, du jour au lendemain, avec un meurtre sur le dos.

Il se tient devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, poursuivi, en état d’arrestation, pour coups et blessures ayant entraîné la mort de son ami sans l’intention de la donner. Il ne se disculpe pas, mais exprime son regret tout en affirmant qu’il ne se souvient de rien comme si la scène était supprimée de sa mémoire. Ils étaient, tous les deux, des amis, précise- t-il devant la Cour. Ils se retrouvaient presque toujours après avoir terminé leur emploi, ajoute-t-il à la Cour en affirmant qu’ils étaient comme des frères. Au contraire, il a tout raconté aux enquêteurs de la police lors de son interrogatoire. A ce propos, il a expliqué à la Cour que la police a dressé un procès-verbal sans qu’il leur ait déclaré quoi que ce soit à l’exception de son identité, sa date de sa naissance et son adresse.

Car tout simplement, assure-t-il, il ne se souvient de rien. Toutefois, dans le procès de son audition dressé par la police, il aurait avoué son crime en précisant qu’il a effectivement donné un coup de couteau au niveau de la poitrine de son ami. Sa famille étant en voyage, son ami l’invite pour se soûler à la maison. Ce n’est pas la première fois qu’ils s’enivrent ensemble. Effectivement il se rend chez lui vers 21 h. L’alcool aidant, ils discutent de tout et n’importe quoi. A un certain moment, la victime révèle à son hôte que sa soeur porte atteinte à lui et à sa famille en entretenant des relations avec quelques jeunes du quartier. Et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. La conversation s’envenime, les nerfs lâchent. Une bagarre s’ensuit. Les choses dégénèrent et le pire arrive : la victime reçoit un coup de couteau mortel au niveau de la poitrine. Verdict : 10 ans de prison ferme pour le mis en cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *