Casablanca : 12 ans de prison ferme pour un dealer qui a tué son «client»

Casablanca : 12 ans de prison ferme pour un dealer qui a tué son «client»

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Au box des accusés, se tient un jeune homme de vingt-et-un ans, poursuivi en état d’arrestation, pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner. Il nie avoir violenté la victime, âgée de vingt-huit ans. Il explique à la Cour qu’il n’a pas touché son voisin du quartier et qu’il ne lui a donné aucun coup de couteau. D’où est venue alors la blessure qui a causé sa mort ? lui demande le président de la Cour qui lui relate la conclusion du rapport de l’autopsie. Celui-ci atteste en effet que le décès est survenu à la suite d’une hémorragie interne. Le mis en cause, un repris de justice qui a déjà purgé une peine d’emprisonnement de huit mois ferme pour trafic de drogue, tente de convaincre la Cour que la victime a été poignardée par un autre jeune homme du quartier. Peine perdue puisque les témoins, surtout le veilleur de nuit, ont assuré que le mis en cause est bel et bien l’auteur du crime.

Il a ajouté, après avoir prêté serment, que le mis en cause a refusé de vendre à la victime un morceau de hachich, celle-ci a commencé à l’insulter. Hors de lui, le mis en cause a saisi un couteau et lui a asséné un coup lui causant une grave blessure à l’épaule. Gisant dans une mare de sang, la victime a rendu l’âme avant même d’être évacuée à l’hôpital. D’autres témoins ont présenté le même témoignage que le veilleur de nuit. Et pourtant, le mis en cause a continué à se disculper. Prenant la parole, le représentant du ministère public a requis la peine maximale alors que son avocat de la défense a demandé de le faire bénéficier des circonstances atténuantes. Verdict : 12 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *