Casablanca : 2 ans de prison ferme pour avoir détourné sa voisine mineure

Comme s’il avait du mal à croire qu’une relation amoureuse avec une adolescente, encore mineure, constituait un crime, ce jeune homme de vingt-six ans, employé de son état, se disculpe devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Il rejette l’idée d’avoir profité des sentiments de cette lycéenne de seize ans, sa voisine du quartier. Celle-ci, a-t-il dit, était sur un nuage lorsqu’il lui a déclaré sa flamme, et ce dès leur première conversation sur Facebook, précise- t-il devant la Cour tout en affirmant qu’il est tombé, effectivement, amoureux d’elle. Quant à elle, elle a déclaré qu’il suivait ses pas lorsqu’elle empruntait le chemin à destination du lycée ou lorsqu’elle faisait des courses. Mais, elle ne lui a jamais adressé la parole. Toutefois, elle a accepté son invitation sur Facebook pour entamer des conversations qui ont abouti à leur rencontre, un dimanche, au centre- ville de la capitale économique. Il lui a demandé de l’accompagner chez lui mais elle a refusé. Cependant devant son insistance et après lui avoir assuré qu’il ne lui ferait pas de mal, elle a acquiescé.

A peine arrivés chez lui, au quartier Al Azhar, il l’a dévêtue et partagé avec elle le même lit. Le jeune homme précise à la Cour que l’adolescente n’a manifesté aucun refus, qu’elle s’est dévêtue de son plein gré. Elle lui a même demandé de profiter à chaque fois de l’absence de sa famille pour coucher ensemble. Informée par des voisins que sa fille rentrait chez ce jeune homme, la mère s’est dépêchée chez la police pour porter plainte. Il a été arrêté et accusé de détournement d’une fille mineure et attentat à la pudeur. Verdict : Jugé coupable, le jeune homme a été condamné à deux ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *