970x250

Casablanca : 30 ans de prison ferme pour avoir tué sa maîtresse

Casablanca : 30 ans de prison ferme  pour avoir tué sa maîtresse

Lors de sa comparution devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, ce jeune homme avoue son crime et ne regrette pas son acte. Ce père de deux enfants affirme que la victime, sa maîtresse, mérite un tel châtiment.
Leur histoire commence par une relation amoureuse datant de plusieurs années. Âgé actuellement de trente-huit ans, il est mécanicien de son état. Quant à elle, elle travaille dans une entreprise. Ils rêvent de fonder une famille et de vivre sous le même toit.
Toutefois, les parents de la fille refusent sa demande en mariage. Ils jugent qu’il n’est pas l’homme qui lui convient. Et leur rêve s’effondre en un clin d’œil. Comme pour se venger, il entretient rapidement une nouvelle relation qui débouche en un court laps de temps sur un mariage. Quelques mois plus tard, il se rend à l’entreprise où travaille son ex. Il l’attend pour se rencontrer une fois sortie. Et leur relation reprend. Entre-temps, elle se marie, mais elle est répudiée quelques mois plus tard car son mari apprend qu’elle le trompe. Avec le temps, la relation entre le couple amoureux commence à se détériorer. En effet, lorsque la victime évoque le mariage, il esquive le sujet. Il ne répond ni par l’affirmative ni par la négative.

Lassée, elle décide de rompre leur relation. Aurait-elle entretenu une relation amoureuse avec un autre jeune homme ? Peut-être. Mais ce n’est pas cette question qui lui hante l’esprit, mais celle de son impuissance sexuelle. Car, il ne peut plus coucher avec sa femme. Les mauvaises langues lui expliquent que sa maîtresse fréquente souvent les charlatans pour l’ensorceler. Sans chercher à s’assurer de la véracité de ces dires, il décide de se venger d’elle en mettant fin à sa vie. Il lui téléphone pour lui demander de se rencontrer. Il s’y rend armé d’un couteau avec lequel il lui assène deux coups au niveau de la poitrine. Elle rend sur-le-champ l’âme.
Verdict : Jugé coupable pour homicide volontaire avec guet-apens et préméditation, le mis en cause est condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.