Accueil Faits-Divers Casablanca : 5 ans de prison pour avoir mis fin à la vie de son ami
Faits-Divers

Casablanca : 5 ans de prison pour avoir mis fin à la vie de son ami

Ils sont rares les mis en cause qui ne se disculpent pas une fois devant les magistrats. Ce jeune homme de vingt-sept ans en fait partie.

Il déballe toute la vérité sur l’affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner qui a coûté la vie à son ami. «Nous étions des amis depuis l’enfance, M. le président», affirme le jeune homme devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Il sollicite la Cour de lui permettre de demander pardon à la mère de son ami, se trouvant parmi l’assistance, qu’il considère comme la sienne. Et le président de lui rappeler que cela ne lui rendra pas son enfant. Le mis en cause garde le silence avant qu’il soit interrogé sur l’affaire. En effet, il explique que son ami était sous l’effet de l’alcool lorsqu’il lui a exprimé son amour pour sa sœur. «Sans vergogne, il m’a exprimé ses sentiments envers ma sœur, M. le président», précise-t-il à la Cour tout en ajoutant qu’il n’en a pas cru ses oreilles. Son ami est allé plus loin lorsqu’il lui a affirmé qu’il a pris l’initiative de parler à sa sœur, mais sans que cette dernière lui accorde une seconde. «Il n’a pas eu honte de me le dire, M. le président», s’exclame le mis en cause qui fait savoir à la Cour qu’il a perdu tout contrôle de ses nerfs et a saisi une pierre pour asséner deux coups à son ami. Ce dernier a perdu son équilibre et est tombé par terre, le sang coulait de sa tête. Il a été évacué vers l’hôpital Mohammed V à Casablanca mais il a rendu l’âme quelques minutes plus tard. Le mis en cause qui est rentré chez lui a été arrêté pour être conduit au commissariat de police. De son côté, le représentant du ministère public précise, lors de son réquisitoire, que le défunt avait demandé au mis en cause de lui permettre de se présenter devant sa famille et la demander en mariage mais ce dernier a refusé. A cette remarque, le mis en cause répond qu’il ne peut en aucun cas permettre à sa sœur d’épouser un soûlard bien qu’il soit son ami.
Verdict : Jugé coupable pour les accusations qui lui ont attribuées tout en le faisant bénéficier des circonstances atténuantes, il a écopé de cinq ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Des candidats à l’émigration pris au piège d’une bande

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger....

Un chauffeur routier arrêté en possession de plus de 5 kg de cocaïne

Plus de cinq kilos de cocaïne d’une valeur de 3.500.000 DH ont...

Chute d’un nourrisson du 3ème étage à Al Hoceima

Un père de famille aurait jeté son nourrisson, de sexe féminin, âgé...

Un médecin et 3 suspects dans une affaire d’avortement illégal mortel

A Inzegane, un médecin et trois autres personnes dont deux femmes soupçonnés...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus