Casablanca : 8 ans de prison pour avoir tué sa bien-aimée

Casablanca : 8 ans de prison pour avoir tué sa bien-aimée

Tête rasée, pull rouge et blue-jeans, ce jeune homme, serein, qui se tient au box des accusés, à la salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca ne donne pas l’impression qu’il a commis un meurtre.

Et pourtant, il exprime son regret devant la Cour tout en lui expliquant qu’il aimait sa victime, une jeune fille de vingt-six ans. En effet, selon le procès-verbal de son audition, cet employé de trente-deux ans avait rencontré, il y a deux ans, cette jeune fille lors d’une célébration d’une fête de mariage familiale. Depuis, ils ont entretenu une relation amoureuse. Ils se rencontraient de temps en temps, chez lui, dans une garçonnière. Elle passait chez lui parfois une nuitée et d’autres fois deux, selon les circonstances. Seulement, il a commencé à remarquer des changements au niveau de ses comportements au moins envers lui. D’abord, elle refusait de l’accompagner, comme à l’accoutumée, chez lui et elle ne répondait que rarement à ses appels téléphoniques. Bref, comme si elle s’apprêtait à le délaisser. Difficilement, elle lui a accordé, la dernière fois, un rendezvous. Tous deux sont allés chez lui. Au fil des conversations, il lui a reproché ses comportements tout en lui révélant ses soupçons d’avoir commencé à le tromper. Et c’était la goutte qui a fait déborder le vase puisqu’elle a commencé à l’insulter du fait qu’il a touché à sa bonne réputation et son honneur. Ne supportant plus ses insultes, il a commencé à la violenter au point qu’elle s’est renversée par terre, le sang coulait de sa tête. Perdant connaissance, elle a fini par passer de vie à trépas. Jugé coupable pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, ce jeune homme a écopé de huit ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *