Casablanca : Accusé d’avoir égorgé son violeur, il clame son innocence

Casablanca : Accusé d’avoir égorgé son violeur, il clame son innocence

Les larmes aux yeux, il se tient, ce mardi 7 juillet, devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca.

Il est poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, une lourde accusation. Seulement, il clame haut et fort son innocence. Même devant les enquêteurs, il a nié avoir tué son voisin, un serveur dans un café, âgé de cinquante ans. Le procès-verbal de son audition ne contient pas d’aveux.
L’affaire commence quand le serveur, célibataire de son état, a disparu. Depuis deux jours, il n’a pas rendu visite à ses proches qui savent qu’il loue, depuis des années, une chambre avec voisins à Hay Mohammadi. Mais se doutant qu’un malheur lui est arrivé, au lieu d’aller le chercher dans son domicile, ils se sont directement rendus chez la police pour l’alerter. Rapidement, les limiers se sont dépêchés sur ladite chambre.

En l’ouvrant, ils ont découvert le cadavre du serveur de café, gisant dans une mare de sang coagulé, égorgé comme un mouton. Les investigations ont commencé. Les spécialistes de la scène du crime n’ont rien trouvé comme indice, même pas de traces d’empreintes digitales. Ce n’était pas pour décourager les limiers. Ils ont commencé à recueillir des déclarations et des témoignages. A ce propos, ils ont appris que le serveur du café, était connu pour sa pédophilie et qu’il avait notamment violé le fils de sa voisine quand il était encore mineur. C’était lui son meurtrier ? Tous les soupçons se tournent vers lui favorisant la piste de la vengeance.

Le parquet général a maintenu le mis en cause en détention préventive avant de le mettre entre les mains du juge d’instruction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *