Casablanca : Il tue son ami par vengeance, 20 ans de réclusion criminelle

Casablanca : Il tue son ami par vengeance,  20 ans de réclusion criminelle

L’occasion s’est présentée quand il l’a croisé, la nuit, dans une ruelle du quartier Sidi Othman. Sans crier gare, il lui a asséné deux coups de couteau au niveau de la poitrine.

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ce n’est pas la première fois que ce jeune homme se retrouve au box des accusés. Cette salle d’audience ne lui est également pas étrangère. Il y a été jugé dans de précédentes affaires où il était impliqué. Bref, il s’agit d’un repris de justice. Il avait d’abord purgé une première peine d’emprisonnement de deux ans pour complicité à la constitution d’une bande de malfaiteurs et vol qualifié. Ensuite, trois ans de prison ferme pour le même motif, et lors de la troisième fois il a écopé de deux mois de prison ferme pour échanges de coups et blessures.

Agé de trente-deux ans, il n’avait pas pour autant l’intention de mettre fin à sa carrière criminelle. Celle-ci va prendre une autre tournure puisqu’elle va s’achever par un meurtre. Certes, il se disculpe d’avoir tué son ami, mais ses déclarations consignées dans le procès-verbal et les investigations policières qui ont été soldées par son arrestation attestent qu’il est bel et bien l’auteur du crime. D’abord, devant la police, lors de son interrogatoire, il a affirmé avoir tué son ami par vengeance. La victime, selon les déclarations consignées dans le PV, avait poignardé le mis en cause lors d’une rixe banale.

Celui-ci a été hospitalisé et sauvé mais il a gardé une rancune contre son ami et a décidé de se venger. L’occasion s’est présentée quand il l’a croisé, la nuit, dans une ruelle du quartier Sidi Othman. Sans crier gare, il lui a asséné deux coups de couteau au niveau de la poitrine avant de prendre la poudre d’escampette. Quatre jours plus tard, il a été arrêté.

Jugé coupable pour homicide volontaire avec guet-apens et préméditation, le mis en cause a été condamné à vingt ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *