Casablanca : Il tue son ami par vengeance, 20 ans de réclusion criminelle

Casablanca : Il tue son ami par vengeance, 20 ans de réclusion criminelle

Le mis en cause la maltraitait sauvagement au point qu’elle ne voulait plus de lui et elle est tombée amoureuse de son ami

Ce jeune homme n’arrive pas à se calmer lorsque le président de la chambre près la Cour d’appel de Casablanca l’interroge sur les causes de son acte criminel qui a coûté la vie à son ami, un repris de justice, âgé de vingt-six ans. En effet, ce jeune homme de vingt-huit ans ne clame pas son innocence mais il confirme à la Cour que son ami méritait ce qui lui est arrivé. Aussitôt, le président lui demande de se contenter de répondre aux questions des juges sans commentaire tout en lui rappelant que personne ne mérite d’être tué et que Dieu nous explique dans le Coran que quiconque tue une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes et ce, avant de lever l’audience pour une trentaine de minutes, le temps que le mis en cause se calme.

Dès la reprise de l’interrogatoire, ce dernier avoue son crime qu’il qualifie de vengeance. Ils étaient tous les deux des amis. Mais, une jeune femme de dix-neuf ans est venue jeter la discordance entre eux. Entretenant une relation avec le mis en cause depuis quelques mois, elle le quitte et se lie avec son ami. Elle était le seul témoin dans cette affaire. Devant la Cour, après avoir prêté serment, elle explique que le mis en cause la maltraitait sauvagement au point qu’elle ne voulait plus de lui et elle est tombée amoureuse de son ami qui la traitait convenablement tout en lui donnant de temps en temps de l’argent. Elle a ajouté à la Cour qu’ils avaient l’intention de convoler en justes noces. C’est cette décision qui a rendu son ex hors de lui.
Tout en confirmant ses dires, le mis en cause a réaffirmé qu’il a agi par vengeance. Il lui a asséné deux coups mortels.
Verdict : Jugé coupable pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, le mis en cause a écopé de vingt ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *