Faits-Divers

Condamné une 4ème fois pour escroquerie

Le mode opératoire des escrocs est presque le même. Ils jettent leur dévolu sur des personnes spéciales et leur offrent leurs «services» moyennant des sommes d’argent. Des promesses qu’ils ne tiennent évidemment pas. L’un d’eux vient d’être jugé, récemment par la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca.

Ce n’est pas la première fois que ce père de famille, âgé de quarante-et-un ans, comparaît devant le magistrat de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de la capitale économique, poursuivi pour le même motif, à savoir l’escroquerie. Il s’agit de la troisième fois. Lors de la première, il y a quinze ans, il a été condamné à dix-huit mois de prison ferme puis relâché après une année après avoir bénéficié de la grâce royale. La deuxième fois remonte à 2020 lorsqu’il a écopé d’un an de prison ferme et puis une troisième peine de dix-huit mois. C’est dire qu’il est devenu un professionnel de l’escroquerie en quête permanente de l’argent facile. Le magistrat ne manque pas de lui demander s’il ne pense jamais à ses deux enfants qui grandissent loin de ses yeux parce qu’il est tout le temps en prison.

«Mais, je me suis repenti, M. le président. Je ne sais pas pourquoi ces gens-là m’accusent alors que je ne les ai jamais vus ni rencontrés», déclare-t-il devant le tribunal tout en disant regretter d’avoir commis auparavant de pareils actes.

«J’ai payé cher mes errements, M. le juge. Mais ces gens-là, je n’ai rien à voir avec eux. Je ne les connais pas», a-t-il confirmé.

Dit-il la vérité ? Difficile de le croire puisque les huit victimes qui sont venues pour le confronter devant le tribunal l’ont parfaitement reconnu.

L’une des victimes, une jeune mère de famille, a affirmé au tribunal que le suspect lui a promis contre une somme de quinze mille dirhams de recruter son fils qui vient de décrocher sa licence dans un établissement public. En contrepartie de cette promesse, il a empoché une somme de quinze mille dirhams. Elle n’était pas la seule à qui il a promis monts et merveilles. Un jeune homme qui s’est présenté devant le magistrat a été déplumé également par cet escroc notoire contre la promesse de l’aider à aller vers l’eldorado. Un troisième qui a affirmé à la Cour qu’il a emprunté une somme de quinze mille dirhams pour aider son fils incarcéré à bénéficier des circonstances atténuantes pour son implication dans une affaire de vol qualifié. En effet, chacune des victimes a révélé au juge la somme qu’elle a versée à cet escroc, allant de quinze à trente mille dirhams, contre des promesses qui se sont évaporées. Il a fini par être arrêté chez lui avant d’être traduit devant la justice.

Verdict : jugé coupable il a été condamné à trois ans de prison ferme.

Articles similaires

Faits-Divers

Un différend familial dégénère en meurtre

A Sebt Ouled Nemma qui relève de la province de Fkih Ben...

Faits-Divers

Peine à perpétuité pour deux frères meurtriers

Jugés coupable pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, deux frères ont...

Faits-Divers

Une mineure fait tomber les victimes dans les filets d’une bande

Jamais les policiers, ni les gendarmes ne baissent les bras, ni ne...

Faits-Divers

Meurtre sur fond d’homosexualité

Les services de la sûreté à Marrakech sont arrivés, lundi 19 février,...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus