El Jadida : 25 ans de prison ferme pour une femme de ménage qui a tué son amant

El Jadida : 25 ans de prison ferme pour une femme de ménage qui a tué son amant

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida.

Au box des accusés se tient, ce jour de septembre, une jeune femme de trente- huit ans, poursuivie en état d’arrestation pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens. Originaire de Sidi Bennour, célibataire, cette femme de ménage ne nie pas son crime qui a coûté la vie à un père de famille de soixante-sept ans. En effet, sa relation avec la victime, un fonctionnaire en retraite, ne date pas d’hier. Et c’était dans un appartement appartenant à la belle-soeur de celui- ci, une ressortissante marocaine en France, situé au quartier Al Matar, à El Jadida, qu’ils se rencontraient pour partager le même lit. Chargé ainsi que son épouse de prendre soin de cet appartement, il ne ratait pas l’occasion de s’y rendre et en profiter en compagnie de sa maîtresse. En fait elle n’était pour lui qu’un bijou sexuel, il lui reprochait le moindre petit geste, il n’hésitait pas à l’humilier. La femme de ménage a fini par ne plus le supporter et a décidé de mettre fin à ce calvaire… d’une manière radicale. Lors de leur dernière rencontre, le 20 mars dernier, alors qu’ils étaient en pleins ébats sexuels, elle lui a asséné plusieurs coups à la tête par un objet en fer et elle a pris la poudre d’escampette sans fermer la porte de l’appartement. Depuis, la victime n’a plus donné signe de vie. Une recherche familiale a été lancée. Il fallait attendre six jours, précisément le vendredi 26 mars, pour que l’un de ses enfants vienne le chercher à l’appartement. Il le trouve, corps sans vie, en début de décomposition. Une enquête a été diligentée et a été soldée par l’identification de la mise en cause et son arrestation. Le vendredi 2 avril, elle a été conduite à l’appartement pour reconstitution du crime et le lendemain, samedi, elle a été traduite devant le parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida. Verdict : Jugée coupable, elle a été condamnée à 25 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *